Il braque un fusil au visage des policiers

Complètement désorganisé et craignant pour sa sécurité, Sylvain Girard a fait face aux policiers de la Sûreté du Québec en leur braquant une arme à feu en plein visage.

L’individu d’une cinquantaine d’années ne semblait pas aller très bien lundi. Durant une bonne partie de la journée, il a communiqué avec les services d’urgence du 911 à une douzaine de reprises, sans avoir de raisons particulières de les appeler.

À la fin, les policiers se sont rendus à son domicile afin de voir ce qui pouvait se passer avec l’homme qui vit à Lamarche.

À l’arrivée des patrouilleurs, Girard aurait été apeuré et a cru que des gens venaient à son domicile pour s’en prendre à lui.

Il a paniqué. Il s’est senti menacé. Possédant des armes à feu, le client de Me Charles Cantin a sorti quelques armes et a ouvert la porte en pointant une en direction des policiers.

Ceux-ci ont procédé à son arrestation. Il a comparu, mardi matin, devant le juge Jean-Paul Aubin, de la Cour du Québec. Me Jean-Sébastien Lebel, de la Couronne, s’est objecté à la remise en liberté de l’individu, connu des milieux judiciaires. Son enquête de remise en liberté se tiendra le vendredi 27 juillet, au Palais de justice de Chicoutimi.