La fête aurait débuté dans ce logement de la rue Père Lalemant à Jonquière et l'agression aurait eu lieu à l'extérieur.

Homme attaqué au couteau

Steeve Bourgeois, un individu de Jonquière, a célébré son 40e anniversaire de naissance de façon particulière en s'attaquant à une autre personne avec un couteau de cuisine.
Les événements se sont produits vers 2 h 43, dans la nuit du 28 février au 1er mars, au 2097 de la rue Père Lalemant, à Jonquière.
Il a comparu de son lit d'hôpital et a été accusé de voies de fait armé causant des lésions. Son avocat, Me Julien Boulianne, a demandé à ce que Bourgeois soit évalué sur son aptitude à comparaître.
L'histoire s'est produite alors que quelques personnes participaient à une fête. Les choses auraient toutefois dégénéré.
À un moment donné de la nuit, la victime aurait quitté l'appartement. Elle aurait été suivie à l'extérieur par l'individu arrêté.
Pour une raison encore inconnue, le présumé suspect aurait sorti un couteau et en aurait asséné quelques coups à la victime.
« Ce que nous savons pour l'instant, c'est que le suspect aurait blessé la victime au dos et à l'oreille. La victime a été amenée à l'hôpital pour soigner ses blessures », a mentionné Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay (SPS).
Malgré les coupures, la vie de la victime n'est pas en danger.
Pour le moment, les policiers n'ont pas encore une idée exacte des motifs qui auraient poussé le nouveau quadragénaire à agir de la sorte.
Deux appels
Les agents savent qu'une fête se tenait à la résidence de la rue du Père Lalemant et que les choses n'ont pas tourné comme prévu.
Au moment de l'appel, les policiers se sont rapidement dirigés vers les lieux et y ont trouvé le blessé.
Mais il n'y avait aucune trace à ce moment du suspect.
« Sauf qu'à peu près au même moment, un appel a été reçu à la répartition concernant un individu qui semblait perturbé sur la rue Sainte-Claire (non loin de l'événement initial). »
« Les policiers ont pu faire un lien entre les deux affaires. L'homme de 40 ans a été arrêté, puis transporté à l'hôpital de Jonquière, car il était effectivement très perturbé », a ajouté M. Cormier.
Bourgeois n'en est pas à son premier passage au tribunal.
Pas plus tard que vendredi dernier, il avait comparu pour des dossiers de possession simple de stupéfiants et de recel d'une bicyclette.
En liberté, il était reparti chez lui.