Les circonstances entourant la mort du jeune homme restent nébuleuses. Deux personnes ont été accusées de trafic de stupéfiants, mais aucune accusation d’homicide n’a été déposée, mardi.
Les circonstances entourant la mort du jeune homme restent nébuleuses. Deux personnes ont été accusées de trafic de stupéfiants, mais aucune accusation d’homicide n’a été déposée, mardi.

Homicide à Roberval: aucune accusation en lien avec la mort de Donald Junior Launière

Sébastien Tremblay et Marjorie Privé, arrêtés samedi dernier à la suite de la mort violente de Donald Junior Launière, survenue vendredi soir à Roberval, ont formellement été accusés de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic, mardi après-midi, au Palais de justice de Roberval. Aucune accusation en lien avec la mort du jeune homme de 26 ans n’a été déposée, mais le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) poursuit son travail et il est possible que d’autres accusations s’ajoutent d’ici le 28 mai.

Marjorie Privé, représentée par Me Olivier Théoret, et Sébastien Tremblay, représenté par Me Luc Tourangeau, ont comparu par téléphone, mardi après-midi, au Palais de justice de Roberval. Il faut dire que les transports entre la prison de Roberval et les palais de justice sont toujours réduits au strict minimum, puisque les nouveaux détenus sont incarcérés dans une aile spéciale, où ils sont en quelque sorte placés en isolement durant 14 jours, question de limiter la propagation de la COVID-19 entre les murs.

Ils avaient comparu une première fois samedi, après leur arrestation. Les deux individus de 35 ans qui demeurent à Chicoutimi font face à deux chefs d’accusations de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic. Selon l’acte de dénonciation, le ministère public les accuse d’avoir trafiqué des stupéfiants le vendredi 15 mai, soit le jour de la mort de Donald Junior Launière.

Les deux accusés restent détenus au moins jusqu’au 28 mai prochain, alors qu’ils subiront leur enquête sur remise en liberté. D’ici là, le DPCP pourrait déposer d’autres accusations, puisque le dossier est toujours sous enquête, a confirmé la procureure de la poursuite, Me Marie Sirois.

Donald Junior Launière, âgé de 26 ans, est mort vendredi soir, à l’hôpital. Il y avait été transporté grièvement blessé.

Privé et Tremblay n’ont pas le droit, à partir de la détention, de communiquer avec une quinzaine de personnes, considérées comme des témoins potentiels, dont les noms ont été prononcés en cour. Il leur est notamment interdit de communiquer avec la famille de Donald Junior Launière.

Le père du jeune homme de 26 ans était d’ailleurs présent en salle de cour, mardi.

Circonstances nébuleuses

Les circonstances entourant la mort de Donald Junior Launière restent nébuleuses.

C’est vers 19h, vendredi soir, que le jeune homme s’est présenté gravement blessé dans un motel du boulevard Marcotte, à Roberval, pour demander de l’aide. L’agression n’aurait pas été perpétrée directement à cet endroit, bien qu’une chambre d’hôtel a été visitée par les enquêteurs.

Les policiers ont également investigué aux alentours et un large périmètre avait été érigé, samedi. Le terrain de la quincaillerie située en face et un stationnement situé à côté du motel ont d’ailleurs été passés au peigne fin.

Les secours ont été appelés du motel et le jeune homme de 26 ans a été transporté à l’hôpital, où il a succombé à ses blessures.

Mardi matin, quelques jours après le drame, le calme était revenu au motel.