Hakim acquitté

Le promoteur Robert Hakim est acquitté des deux derniers chefs qui pesaient encore contre lui (voir le jugement en lien). Il était notamment accusé de fraude, de création et d'utilisation de faux envers Théâtre du Saguenay et Patrimoine Canada.
Le juge Jean Hudon de la Cour du Québec conclut de la preuve qu'il y a eu confusion parmi les membres du conseil d'administration de Théâtre du Saguenay lors de l'émission de deux chèques totalisant 30 000$, encaissés par le cabaret L'Opéra. 
Les représentations faites par le promoteur à l'effet que l'argent servirait à faciliter la vente de l'établissement à un groupe d'investisseurs n'étaient pas de nature à tromper le conseil d'administration puisqu'il y avait, effectivement, un groupe sérieux et intéressé qui demandait de l'aide financière pour compléter la transaction.
Le juge Hudon rejette aussi les chefs concernant la présentation à Patrimoine Canada d'une facture de 60 000$ de matériel électrique qui n'a jamais été livré.  Le promoteur a soulevé un doute dans l'esprit du tribunal à l'effet qu'il savait que les biens achetés n'avaient pas été livrés.  Les documents de la réclamation avaient été rédigés par des fonctionnaires de la ville de Saguenay et Robert Hakim les avait signés, croyant que tout était valide.
Cinq autres chefs avaient été portés pour des transactions concernant le cabaret l'Opéra, Patrimoine Canada et le Festival international des Rythmes du Monde.  Tous se sont conclus par des acquittements.  Trois d'entre eux sont contestés en Cour d'appel.