Contenu commandité
Gardienne accusée d’avoir secoué un bébé: une policière témoigne du comportement de Stéphanie Frenette
Gardienne accusée d’avoir secoué un bébé: une policière témoigne du comportement de Stéphanie Frenette
La procureure de la Couronne, Me Nicole Ouellet, fera témoigner une neuvième personne, jeudi.
La procureure de la Couronne, Me Nicole Ouellet, fera témoigner une neuvième personne, jeudi.

Le petit garçon se cognait souvent la tête au sol

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
L’infirmière qui suivait le petit garçon qui aurait été victime d’un traumatisme crânien causé par sa gardienne a expliqué que le garçon semblait avoir quelques retards de développement, surtout de langage, et qu’il se cognait souvent la tête au sol, selon ce qu’elle a pu observer, dans les jours précédant le drame.

L’infirmière Émilie Tremblay a pu être relevée de son engagement au secret professionnel afin de témoigner au procès de la gardienne accusée de voie de fait grave.

Elle a expliqué avoir été contactée par la sage-femme de la mère du bambin (elle avait accouché d’un second bébé en décembre 2016), puisque la famille avait des problèmes dans l’encadrement des enfants, notamment. Les parents ont donc accueilli l’infirmière une première fois le 2 février 2017, chez eux.

Elle a témoigné que les parents avaient des difficultés avec leur garçon, surtout dans le fait de le stimuler, puisqu’il socialisait peu. Elle a précisé que les parents semblaient bien décidés à aider leur petit garçon dans son apprentissage. L’infirmière a donné des conseils aux parents, notamment celui de l’inscrire dans une garderie, afin que le petit côtoie d’autres enfants.

L’infirmière a aussi déclaré que le petit se cognait délibérément la tête contre le sol, geste que la sage-femme avait elle aussi constaté, toujours selon Émilie Tremblay.

L’infirmière n’a pas constaté que l’enfant avait un retard au point de vue de la motricité, mais elle a précisé ne pas l’avoir côtoyé très longtemps. En tout, l’infirmière et la famille se sont rencontrées deux fois avant les événements du 20 février 2017.

+

TROIS AUTRES TÉMOINS DE LA COURONNE

Trois autres personnes ont été appelées à la barre des témoins de la Couronne, mercredi, soit le père d’un enfant qui fréquentait la garderie l’ABC de la Chenille à l’époque, de même que deux personnes qui ont fréquenté le petit garçon le samedi précédent les événements, pour une soirée de jeux de société.

Essentiellement, les deux témoins présents à la soirée de jeux ont déclaré avoir vu le petit en bonne santé, le samedi soir.

Quant au père de l’enfant qui fréquentait la garderie, il croit avoir vu le petit le lendemain du lundi 20 février, lorsqu’il est allé reconduire sa fille chez Stéphanie Frenette. Il n’a pas de souvenir précis de son état de santé. Il ne peut certifier à 100 % que c’était bien le bambin.