Deux hommes dans la Honda Civic grise ont été atteints par balles.

Fusillade en plein jour à Ottawa

Ottawa a connu un nouvel épisode de violence impliquant des armes à feu alors qu’une fusillade est survenue en plein jour dans le secteur Heron Gate, mardi après-midi.

Deux hommes qui étaient dans une Honda Civic grise ont été trouvés blessés par balles après que des coups de feu auraient été tirés d’une autre voiture.

Les événements se sont déroulés vers 16 h 15 à l’angle des chemins Albion et Walkley. 

Les deux victimes ont subi des blessures sérieuses. Elles ont été transportées à l’hôpital dans une condition stable, a précisé le Service des ambulanciers paramédicaux d’Ottawa. La vie des deux individus ne serait toutefois pas menacée, selon les renseignements obtenus en début de soirée.

La voiture dans laquelle prenaient place les deux blessés a surmonté un banc de neige sur le chemin Walkley avant de s’immobiliser. 

Le ou les suspects ont pris la fuite en voiture. La police d’Ottawa n’avait annoncé aucune arrestation en soirée, mardi.

L’âge des victimes n’avait pas été dévoilé par la police mardi soir. 

L’unité des bandes de rue et des armes à feu de la police d’Ottawa est responsable de l’enquête.

UNE DAME ÂGÉE SAUVÉE DU FROID

Le civisme et l’entraide ont encore leur place, en 2018.

Une dame semblant désorganisée, marchant sans vêtements d’hiver, mardi, a été secourue par une citoyenne d’Ottawa, tôt mardi matin. Les paramédics d’Ottawa ont souligné la bonne action, sur les réseaux sociaux.

À 6h15, la citoyenne a remarqué une femme d’environ 80 ans, déambulant sur la rue Upland, sans vêtements appropriés. La femme a accueilli la pauvre dame chez elle, lui a donné des vêtements chauds, et a appelé le 9-1-1. Le mercure oscillait autour des -15 degrés, en début de journée, dans la capitale.

La dame a souffert d’engelures mineures et de faible hypothermie.

Les paramédics ont fourni des pochettes chauffantes à la victime, et l’ont transporté à l’hôpital. Son état est stable, a indiqué le Service paramédic d’Ottawa.

Les secouristes sont convaincus que la dame aurait connu un bien triste sort si la citoyenne ne lui était pas venue en aide.

Avec Louis-Denis Ebacher, Le Droit