Un jeune homme d’à peine 18 ans est mort et trois autres, dont un adolescent de 15 ans, ont été gravement blessés dans une fusillade survenue dans une maison du centre-ville d’Ottawa régulièrement louée sur la plateforme Airbnb, mercredi.
Un jeune homme d’à peine 18 ans est mort et trois autres, dont un adolescent de 15 ans, ont été gravement blessés dans une fusillade survenue dans une maison du centre-ville d’Ottawa régulièrement louée sur la plateforme Airbnb, mercredi.

Fusillade au centre-ville d'Ottawa: un mort et trois blessés [PHOTOS ET VIDÉO]

Un jeune homme d’à peine 18 ans est mort et trois autres, dont un adolescent de 15 ans, ont été gravement blessés dans une fusillade survenue dans une maison du centre-ville d’Ottawa régulièrement louée sur la plateforme Airbnb, mercredi.

La police d’Ottawa a été appelée à 7 h 30 au 490, rue Gilmour, au centre-ville. 

Le décès d’une personne a été confirmé sur la scène de crime, alors que trois autres blessés ont été transportés dans un état grave à l’hôpital.

Selon nos informations, la victime de 18 ans, qui a été identifiée par la police comme étant Manyok Akol, d’Ottawa, ne présentait déjà plus aucun signe vital à l’arrivée des paramédics.

L’adolescent de 15 ans a été transporté au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario. Son état s’est stabilisé dans la journée. Les deux autres blessés sont des hommes âgés de 19 et 20 ans.

Trois voisins, dont Kacey Griffiths, ont été témoins de l’arrivée massive des policiers sur la scène de crime.

« En seulement deux minutes, une dizaine de véhicules de police et trois ambulances étaient là. L’escouade tactique est rentrée, les policiers ont entouré la maison, et personne ne pouvait circuler. Je les ai vus dans ma cour arrière, dit-elle. Ils sont rentrés, armes à la main, et sont venus en aide aux victimes à l’intérieur. »

Plusieurs policiers ont été dépêchés sur les lieux mardi matin.

Un large périmètre de sécurité a été dressé autour de la résidence touchée. Le secteur était encore bouclé par la police en début de soirée, mercredi.

Aucun suspect dans cette fusillade n’avait été arrêté en début de soirée, mercredi, et aucune description physique n’avait encore été fournie par les policiers d’Ottawa. Ceux-ci ont effectué une tournée des résidences du voisinage, à la recherche de témoignages et d’indices.

Par ailleurs, une autre maison, située sur la rue James, parallèle à Gilmour, a été encerclée d’un ruban jaune de la police (notre photo). Cette résidence est située à quelques mètres de la scène de crime principale. Le fuyard pourrait avoir traversé des terrains privés, en évitant les artères principales du centre-ville dans les premiers instants de sa cavale.

Pas la première fois

« Ce n’est pas la première fois que des coups de feu retentissent sur la rue Gilmore. Le 23 mai dernier, plusieurs appels ont été faits au 9-1-1 relativement à des coups de feu tirés dans le voisinage, vers 5 h 30. Aucun suspect ni victime n’avait alors été identifié, mais une voiture avait été atteinte par des balles et des douilles avaient été retrouvées à proximité.

Selon Mme Griffiths et un autre voisin qui s’est identifié sous le prénom de Mark, la maison de la rue Gilmour était offerte en location sur la plateforme Airbnb.

«Ce qui me fait dire cela est que je vois toujours des gens différents y passer seulement quelques jours. Ce ne sont pas les propriétaires, rajoute Mme Griffiths. Cette fois, les occupants étaient très jeunes.»

«Ce n’est pas la seule maison louée sur la rue Gilmour par la plateforme Airbnb», précise Mark, qui a voulu taire son nom de famille.

+

La fusillade était un «geste ciblé», selon la police

La police d’Ottawa a dû préciser mercredi matin que la fusillade de la rue Gilmour était « ciblée », et qu’il ne s’agissait pas d’un « tireur actif » ouvrant le feu sur son passage.

« Les enquêteurs des crimes majeurs ont confirmé qu’aucune question de sécurité nationale n’est liée à cet incident », a déclaré le porte-parole de la police d’Ottawa, François Daoust. 

Plus tôt dans la journée, des internautes se sont montrés inquiets par ces coups de feu, tirés tout près de la colline du Parlement.

Un large périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur.

Le jeune adulte décédé n’avait toujours pas été identifié publiquement, mercredi midi, puisque les autorités n’avaient pas informé tous ses proches.

Le chef de la police d’Ottawa, Peter Sloly, a commenté la situation « complexe » de la présence d’armes à feu dans les rues de la capitale. Sur Twitter, il a précisé que ce problème ne serait pas « résolu (que) par de petites activités réactionnaires rapides ».

Toute personne détenant des renseignements concernant cette affaire est priée de communiquer avec l’Unité des crimes majeurs en faisant le 613-236-1222, poste 5493.