Une femme de 46 ans a été arrêtée en lien avec l’incendie qui a détruit la seule épicerie de Saint-Thomas-Didyme, le 25 août

Fraude et incendie criminel : une femme arrêtée

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) ont procédé, mercredi matin, à l’arrestation d’une dame de 46 ans de Saint-Thomas-Didyme, au Lac-Saint-Jean, quant à des dossiers de fraude et d’incendie criminel.

« La dame a été arrêtée à Saint-Thomas-Didyme et libérée sous promesse de comparaître. Son identité n’est pas publique puisqu’elle n’a pas comparu », a confirmé la porte-parole de la SQ, Marie-Josée Ouellet.

La femme devra se présenter en cour le 6 avril.

La seule épicerie du village a été complètement détruite par un incendie le 25 août. Heureusement, les locataires des trois logements du bâtiment n’avaient pas été blessés.

En septembre, la SQ a annoncé la tenue de deux enquêtes reliées à des cas de fraude dans la municipalité de Saint-Thomas-Didyme. Le maire de l’endroit, Denis Tremblay, a confirmé au Progrès que les deux plaintes ne visaient qu’une personne.

C’est un signalement d’un employé de la Caisse Desjardins qui a permis de découvrir l’ampleur des possibles irrégularités. Des centaines de milliers de dollars manquaient aux coffres du Comité forêt et environnement et de la Coopérative de solidarité du Lac-à-Jim.

Les fonds du Comité forêt et environnement s’étaient retrouvés à sec. La municipalité avait consenti un prêt de 75 000 $ avec intérêt sur six ans afin de permettre la relance des opérations.