Les policiers de Saguenay ont ratissé le quartier Langelier d’Arvida, dimanche soir, alors que deux personnes avaient signalé vers 18 h ce qu’ils ont perçu comme un possible enlèvement.

Fausse alerte: les policiers ont tout mis en oeuvre

Les réseaux sociaux se sont enflammés, dimanche soir, après qu’un internaute ait affirmé qu’une enfant avait été enlevée dans le quartier Langelier d’Arvida. Le Service de police de Saguenay (SPS) affirme avoir rapidement mis en place les procédures nécessaires en pareille situation.

Le dossier du possible enlèvement d’une enfant n’a pas été fermé au Service de police de Saguenay. Les recherches ont toutefois été abandonnées dimanche soir, vers 21 h 45, puisqu’aucune disparition n’avait été signalée.

Luc Tardif, porte-parole du SPS, assure que tout a été fait selon les règles. Il confirme, par le fait même, que le service de police a été avisé de la situation par un citoyen qui a téléphoné à la centrale. « Vers 18 h 5, un citoyen a exprimé des craintes concernant une enfant de plus ou moins 9 ans accompagnée de deux adultes. On sait très bien que les premières minutes sont les plus importantes. Rapidement, une dizaine de policiers ont ratissé le secteur. Environ 90 maisons ont été visitées par les policiers, affirme-t-il. Après quelques heures de recherche, on a constaté qu’on n’avait pas assez d’informations qui permettaient de poursuivre les recherches. »

Aucune disparition n’a été rapportée aux policiers, mais personne ne s’est manifesté non plus pour expliquer ce qui s’est passé et qui a pu induire en erreur le citoyen témoin.

« Le citoyen qui nous a téléphoné a été en mesure de nous donner beaucoup de détails. C’est bien que cette personne nous ait contactés. On aime mieux enquêter sur un dossier non fondé que ne pas enquêter sur un dossier qui s’avère fondé », a souligné le porte-parole.