Faits divers express

Le Jonquiérois Lawrence Gagné a été formellement accusé de vol qualifié survenu au Dépanneur Kéno, jeudi. Il a pu reprendre sa liberté, mais n’a pas le droit de retourner au commerce de la rue Sainte-Famille, à Jonquière, et ne peut pas approcher ou contacter le personnel.

L’homme de 45 ans a été arrêté par les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) jeudi matin, quelques heures après avoir commis le vol qualifié. 

Il était environ 00 h 15 lorsqu’il s’est présenté à la caisse du commerce. Gagné, qui avait le visage à demi couvert, aurait exigé le contenu du tiroir-caisse. Il est reparti avec une somme d’environ 80 $.

Si les policiers ont pu lui mettre la main au collet rapidement, c’est qu’ils l’ont reconnu sur les images de la bande vidéo. Comme il était connu des policiers, il n’a pas été difficile de se rendre à son domicile, d’y faire une perquisition et de retrouver des éléments pouvant le lier au crime. 

Me Julien Boulianne, avocat en défense, est parvenu à obtenir des conditions de remise en liberté de Me Pascal Lévesque, de la Couronne. Les conditions ont été acceptées par le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec.

Antécédents

Lawrence Gagné n’en est pas à ses premiers passages devant la justice. En 2014, il avait été arrêté dans une histoire de stupéfiants.

L’individu avait alors refusé d’être examiné afin de connaître son état mental. Il faut dire qu’il avait laissé voir à la cour qu’il avait hérité d’une somme de 45 milliards de dollars, montant légué par son père qui était propriétaire de Vidéotron.

Il avait aussi précisé qu’il avait participé à la capture de Ben Laden, le défunt chef du réseau terroriste Al-Qaida.

+

INVASION DE DOMICILE À ALMA: HUIT MOIS POUR LE HUITIÈME ACCUSÉ

Marc-André Gagnon, le dernier des huit individus impliqués dans une invasion de domicile le 9 février 2016 à Alma, a réglé ses dossiers criminels en prenant le chemin de la prison pour une période de huit mois.

Gagnon avait participé avec Olivier Simard, William Turbide, Michaël Langevin, Mathieu Côté, Gabriel Desbiens, Therry Collard et Nicolas Brassard à cette invasion, causant un traumatisme à la dame et aux enfants qui se trouvaient à l’intérieur de la résidence.

Certains membres du groupe avaient fouillé la résidence à la recherche d’un individu, alors que d’autres avaient plutôt eu une participation passive dans cette histoire reliée au milieu de la drogue.

Selon les faits relatés au tribunal dans le passé, Olivier Simard aurait reçu, la veille de l’invasion, une raclée pour une histoire de drogue et d’argent. Le lendemain, un individu a acheté des cagoules pour faire l’invasion de domicile.

Gagnon a été condamné à huit mois de détention. Simard, le principal instigateur, a écopé de deux ans moins un jour de détention ferme, alors que William Turbide a reçu une sentence de 17 mois de détention et que Michaël Langevin a réglé pour huit mois. Les peines ont été beaucoup moins importantes pour les autres individus en raison de leur participation passive. Certains ont eu des absolutions inconditionnelles.

« Cette condamnation met un terme à ce dossier. Tous les individus accusés ont plaidé coupables ou ont été reconnus coupables et ont reçu leur sentence », a mentionné Me Marie Sirois, procureure du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

Aucune violence n’a été utilisée lors de l’invasion de domicile, mais les personnes à l’intérieur de la résidence ont tout de même eu peur. STÉPHANE BÉGIN

+

UNE MAISON DÉTRUITE PAR LE FEU

Une autre maison unifamiliale de Saguenay a été ravagée par un incendie, cette fois sur le boulevard du Royaume, près de l’intersection du chemin St-Isidore à Jonquière. Policiers et pompiers ont été appelés à se rendre au 5003 du Royaume vers 13h30, vendredi. L’embrasement était généralisé à l’arrivée des pompiers. Personne n’a été blessé dans l’incendie. Une enquête a été ouverte pour connaître l’origine du sinistre. Rappelons qu’en début de semaine, une maison de Laterrière avait été complètement détruite par le feu. LE PROGRÈS