Faits divers express

DROGUE AU VOLANT: UN AN SANS PERMIS

Un individu de 22 ans a perdu son permis de conduire pour une période de 12 mois après avoir plaidé coupable à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies, même s’il n’y avait aucune odeur d’alcool. Mais il avait les facultés affaiblies en raison de sa consommation de drogue.

Un rare cas de conduite erratique due à une consommation de stupéfiants a été entendu, mardi matin, au Palais de justice de Chicoutimi.

Le client de Me Luc Tourangeau, sans antécédent judiciaire, a réglé son dossier du 10 juillet 2018. Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, lui a imposé une amende de 1250 $.

Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a précisé que ce sont des citoyens qui ont appelé les policiers de Saguenay en raison de la conduite erratique de l’individu.

À leur arrivée, les patrouilleurs ont aperçu le véhicule qui se trouvait en bordure de route. Mais avant même de débarquer de leur voiture, ils ont aperçu l’accusé qui reprenait le volant. Les agents l’ont suivi sur une certaine distance et ont remarqué sa conduite erratique, voyant même la voiture se retrouver en partie sur l’autre voie.

« Lorsque les policiers ont intercepté et arrêté l’individu, ils ont remarqué qu’il avait les yeux rouges, avait de la difficulté à s’exprimer et même à trouver ses clefs. Mais il n’y avait aucune odeur d’alcool », a raconté la procureure de la Couronne.

« À l’arrivée au quartier général, les policiers ont demandé l’intervention d’un agent évaluateur, qui a été en mesure de déterminer que les drogues étaient à l’origine de la conduite », a poursuivi Me Hamelin-Gagnon.

Il aura été démontré que l’individu avait notamment consommé du cannabis et de la cocaïne.

« Mon client est furieux contre lui-même. Il a l’habitude faire très attention lorsqu’il consomme de ne pas prendre son véhicule, mais ce soir-là, il l’a échappé », a mentionné Me Luc Tourangeau.

Même si son permis de conduire est suspendu pour une période de 12 mois, l’individu pourra demander à la Société de l’assurance-automobile du Québec (SAAQ) d’obtenir un appareil éthylométrique qu’il pourra faire installer dans son véhicule. Stéphane Bégin

+ COMPLOT POUR VOL: LANDRY-MALTAIS PLAIDE COUPABLE

Sarah-Jane Landry-Maltais a connu un mois de mars 2018 passablement occupé en matière criminelle et elle a reconnu devant le tribunal sa culpabilité à plusieurs chefs d’accusation.

La Jonquiéroise de 36 ans a été condamnée pour des menaces de mort à l’endroit de son ex-conjoint, d’introduction par effraction et de complot pour un vol au Burger King, de Chicoutimi, et de voies de fait.

Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a accueilli les plaidoyers de culpabilité et a ordonné la production d’un rapport présentenciel afin de mieux connaître l’accusée et être en meilleure position pour lui imposer une peine.

Les mésaventures de la cliente de Me Charles Cantin ont commencé le 12 mars 2018. Me Mélanie Paré, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a mentionné que l’accusée avait communiqué avec son ex-conjoint et l’a menacé.

« Elle lui a dit qu’elle était pour aller lui crisser une volée », a résumé la procureure de la Couronne.

Le 16 mars, elle a reconnu sa culpabilité à des voies de fait sur une personne de son entourage.

Mais le principal fait marquant de sa tournée est sans aucun doute le vol au restaurant Burger King, du boulevard Talbot, à Chicoutimi.

« Le 17 mars, elle a remis les clefs du restaurant à deux complices, David Gilbert et Philippe Racine-Fortin afin que ceux-ci puissent s’introduire et y commettre un vol. Elle leur a donné les informations nécessaires pour y parvenir. L’accusée était alors une employée du restaurant », a indiqué Me Paré.

Les policiers de Saguenay avaient mené une opération policière afin de mettre la main au collet de Gilbert et Racine-Fortin.

Peu de temps après, les enquêteurs de Saguenay avaient pu relier Landry-Maltais à ces deux individus et ont pu faire la lumière sur un vol qualifié, réalisé avec une fausse arme à feu, dans un dépanneur de Jonquière, impliquant Gilbert, Racine-Fortin et Jean-Philippe Gagnon.

Sarah-Jane Landry-Maltais, qui est sans antécédent judiciaire, demeure en liberté le temps que son rapport présentenciel puisse être complété par un agent de la probation.

« Je suis convaincu que le rapport sera positif, car ma cliente a changé son cercle d’amis depuis les événements de l’an dernier et a repris les études. Je suis persuadé que ça ira bien », a commenté Me Cantin. Stéphane Bégin

+ LATERRIÈRE: RETROUVÉE MORTE DANS SA PISCINE

Une femme de 64 ans a été retrouvée morte dans une piscine, vers 19 h 40 mardi, sur la rue Daniel à Laterrière. C’est son mari qui a fait la macabre découverte.

Selon le lieutenant du Service de police de Saguenay, Denis Harvey, les causes de ce décès seraient accidentelles.

La femme aurait eu un malaise alors qu’elle se baignait seule. Elle a ensuite été retrouvée par son mari qui s’était absenté pendant quelques instants.

« Des manoeuvres de réanimation ont été tentées pendant toute la durée du trajet en ambulance, mais son décès a été constaté à l’hôpital », explique le lieutenant Harvey. Stéphane Bouchard

+ DÉNONCÉ POUR CONDUITE EN ÉTAT D'IVRESSE

Un homme de 50 ans a été intercepté tard lundi soir au volant de sa voiture avec les facultés affaiblies. Il a été dénoncé par une citoyenne qui avait remarqué sa conduire erratique. L’homme circulait sur le boulevard Sainte-Geneviève à Chicoutimi-Nord quand il a été intercepté par les patrouilleurs, à 23h12 selon le rapport. Ils ont été aidés par la dame afin de le localiser. L’individu a par la suite soufflé deux fois la limite permise. Il comparaîtra devant le tribunal d’ici une dizaine de semaines. Dave Ainsley

+ INCENDIE SUR LE BOULEVARD SAINT-JEAN-BAPTISTE À CHICOUTIMI

Une maison a été la proie des flammes en fin d’avant-midi sur le boulevard Saint-Jean-Baptiste à Chicoutimi, non loin du marché Saint-Jean-Baptiste. Le chef aux opérations au Service de sécurité incendie François Grenier a indiqué que l’appel avait été acheminé vers 11h. À l’arrivée des pompiers sur les lieux, beaucoup de fumée s’était propagée à l’intérieur. L’incendie a nécessité une deuxième alarme et une dizaine de sapeurs sont intervenus. Les dommages ont été limités surtout au salon et la cuisine. Dave Ainsley