Faits divers express

+ PERQUISITION ET ARRESTATION À ALMA

Un homme de 45 ans a été arrêté à la suite d’une perquisition menée dans un appartement d’Alma, mercredi matin. 

Une enquête a amené les policiers de la MRC Lac-Saint-Jean-Est à intervenir dans un appartement du boulevard Saint-Luc. Ils avaient des motifs raisonnables de croire que des activités liées à la production de cannabis illicite s’y déroulaient. 

En plus d’arrêter le locataire des lieux, ils ont pu saisir près d’une quinzaine de plants de cannabis en terre, plus de 30 grammes de cannabis séché, ainsi que le matériel nécessaire à la production. 

L’homme a été remis en liberté. Il devra comparaître ultérieurement.

Des accusations de production et de possession de cannabis illicite pourraient être portées contre lui.

+ DÉBUT D'INCENDIE AU CENTRE DE TRI DE SAGUENAY

Un début d’incendie a éclaté au Centre de tri de Saguenay, mercredi matin. Les pompiers ont été appelés à se rendre au site de la rue Antonio-Lemaire vers 10 h. Un incendie avait pris naissance dans de la machinerie. « Il y avait beaucoup de fumée, certains débris étaient en feu, explique Sébastien Blackburn, chef aux opérations du Service incendie de Saguenay. L’intervention a été compliquée par le fait qu’il fallait tasser des matériaux. » Les dommages ont pu être limités à la machinerie. L’intervention était terminée vers 11 h 30.

+ DÉCÈS DE L'EX-JUGE CLAUDE LAROUCHE

L’ex-juge de la Cour supérieure du Québec, Claude Larouche, est décédé le 25 juin à l’âge de 80 ans. 

L’homme a pratiqué le droit durant plus de 50 ans. Il a été nommé juge de la Cour supérieure du Québec en 1989 en demeurant dans le district judiciaire de Chicoutimi.

Avant de se retrouver sur le siège de juge, Me Larouche était associé au bureau de Caïn Lamarre de Chicoutimi de 1985 à 1989. Et au moment où il a pris sa retraite de la magistrature, le juge Larouche est revenu à la pratique privée au bureau de Cain Lamarre, en 2015, à titre d’avocat-conseil.

Avant 1989, Me Claude Larouche avait pratiqué dans divers cabinets d’avocats de Chicoutimi. 

Durant sa carrière d’avocat, il a œuvré dans une pratique juridique générale et a représenté des clients actifs dans les secteurs industriel, commercial, institutionnel et coopératif devant les différentes instances civiles et régies gouvernementales.

Sur le site Internet de Cain Lamarre, on y précise que Claude Larouche a développé une expertise dans le domaine du droit du travail et de l’emploi, notamment en matière de négociation de conventions collectives dans les secteurs privé et parapublic.

Il a même œuvré lors des négociations avec les professeurs, chargés de cours et membres du personnel de soutien de l’Université du Québec à Chicoutimi et a aussi présidé des tribunaux d’arbitrage dans le secteur de l’éducation.

En plus de la Cour supérieure du Québec, le juge Larouche a été travaillé à la Cour d’appel du Québec comme juge ad hoc.

Me Larouche a été nommé conseiller de la reine et a été bâtonnier du Barreau du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 1981-1982.

L’ex-juge Larouche laisse dans le deuil sa conjointe, Odette Boivin, ses enfants Pierre et Catherine Larouche et ses petites-filles Ella, Thalia, Elle et Keira, de même que son frère Gaston.

L’homme de droit sera exposé au Complexe funéraire Carl Savard, sur la rue Sydenham à Chicoutimi, vendredi et samedi, et une cérémonie d’adieu se déroulera le samedi 29 juin à la chapelle Notre-Dame de Grâce. Stéphane Bégin