Le conducteur de cette Honda Civic repose entre la vie et la mort après avoir été percuté par ce VUS à la suite d’une perte de contrôle.

Entre la vie et la mort

Un homme de 29 ans luttait pour sa vie mardi soir après avoir été impliqué dans un violent accident sur le boulevard du Saguenay.

L’incident est survenu sur l’heure du souper près du Complexe Jonquière de Rio Tinto.

« On a reçu un appel à 17 h 03 pour un accident avec blessés. L’homme circulait en direction de Jonquière et a perdu le contrôle. Il a percuté un véhicule qui venait en sens inverse. La Honda Civic qu’il conduisait est arrivée de côté et a été percutée du côté passager », a expliqué en soirée Jean-François Imbeault, lieutenant à la Sécurité publique de Saguenay.

Des témoins ont vu le véhicule faire des zigzags sur la chaussée avant la collision.

La conductrice de l’autre voiture, un véhicule utilitaire sport, est âgée de 35 ans et a subi des blessures mineures. L’impact sur sa voiture a été beaucoup moindre. La Honda Civic a par contre reçu un choc important.

« C’est un impact majeur avec une intrusion assez sévère dans l’habitacle », a indiqué pour sa part le sergent Daniel Gagnon, superviseur à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec à Saguenay.

Selon lui, l’homme était dans un état critique. Il ne pouvait cependant fournir de détails sur les blessures exactes. « Mais à l’arrivée des premiers techniciens paramédicaux, il était inconscient et en arrêt cardio-respiratoire. On lui a fait des manœuvres du début à la fin jusqu’à son arrivée à l’hôpital de Chicoutimi », a-t-il poursuivi.

Le lieutenant de la SPS ne pouvait de son côté donner de causes possibles pour l’accident, n’ayant pas encore communiqué avec l’enquêteur au moment de l’appel du Quotidien. Il n’a donc pu indiquer si la vitesse était un facteur et aurait pu causer la perte de contrôle. La vitesse limite à cet endroit est établie à 70 km/h, ce qui est une vitesse suffisante pour causer de lourds dégâts lors d’une collision latérale.

Il n’y avait personne d’autre à bord des véhicules.

La circulation s’est faite en alternance sur la voie disponible jusqu’à 21 h 30 pendant que les policiers faisaient leur enquête. Ils ont notamment pris des mesures, question de reconstituer la scène.