Stéphane Poirier fait face à une accusation d'enlèvement en lien avec l'affaire du garage Petro-Canada de Rivière-du-Moulin.

Enlèvement au Petro-Canada: un suspect comparaît

Stéphane Poirier, de Saint-David-de-Falardeau, fait face à une accusation d'enlèvement en lien avec l'affaire du garage Petro-Canada de Rivière-du-Moulin, survenue lundi soir. D'autres accusations devraient être déposées vendredi à son retour devant le tribunal.
Le jeune homme de 20 ans a été arrêté par les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) à son domicile de Falardeau, lundi soir.
Poirier et deux complices auraient donc enlevé l'employé du dépanneur du boulevard du Saguenay pour une histoire de fille.
« L'événement s'est produit vers 21 h 15. Un témoin a aperçu trois individus enlever une personne au dépanneur. Il a immédiatement communiqué avec les urgences. À l'arrivée des policiers, ceux-ci ont noté qu'il n'y avait pas d'employé dans le commerce. Ils ont contacté le propriétaire », a mentionné Bruno Cormier, porte-parole de la SPS.
« Au même moment, les agents ont aperçu un individu qui revenait à pied. Il était épuisé et sous le choc. Il s'agissait de la victime », ajoute M. Cormier.
Par la suite, les agents se sont mis à la recherche des présumés kidnappeurs et ont pu retrouver le conducteur du véhicule à son domicile. Poirier, qui n'a pas d'antécédent judiciaire, a passé une partie de la nuit en interrogatoire.
Mardi après-midi, le client de Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon a comparu devant le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec. La comparution fut brève. Quelques membres de la famille de Poirier étaient sur les lieux.
« Nous ne pouvons remettre la preuve pour le moment, car l'enquête est toujours en cours. D'autres accusations devraient être déposées sous peu », a mentionné Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon, procureure de la Couronne.
Me Justine Guay-Langevin confirme qu'une accusation d'enlèvement a été déposée contre son client.
« Quant aux circonstances de cet événement, il va sans dire qu'il reste à éclaircir la situation et que le contexte est particulier. On verra. Ensuite, on tentera de fournir les garanties nécessaires au tribunal pour obtenir la remise en liberté de M. Poirier », a indiqué Me Guay-Langevin.
En ce qui concerne les deux complices de Poirier, ils étaient toujours recherchés mardi par les policiers de Saguenay.