Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, trouve cela déplorant qu'en faisant de la politique, les élus doivent vivre des situations du genre.

Encore des menaces à Desbiens

La municipalité de Desbiens est aux prises avec une deuxième histoire de menaces en autant de semaines. Yves Fortin a été arrêté et a comparu, la semaine dernière, à la suite de propos menaçants à l’endroit des membres du conseil.

L’homme de 58 ans fait l’objet d’un chef d’accusation pour avoir proféré des menaces de causer des lésions corporelles ou la mort.

La Couronne s’est opposée à la remise en liberté de l’homme qui a comparu le 30 août dernier. Me Amélie Gilbert a également demandé une évaluation relativement à sa responsabilité criminelle.

L’homme de 58 ans sera de retour en cours, au plus tard le 26 septembre, pour son enquête sur cautionnement.

Contacté par Le Quotidien, le maire Nicolas Martel trouve cela déplorable qu’en 2018, en faisant de la politique presque bénévolement, les élus doivent vivre des situations du genre. Il se dit satisfait du travail des policiers qui sont intervenus et espère qu’ils continueront de protéger les élus, employés et citoyens.

Rappelons qu’un autre homme a été arrêté le 18 août après avoir proféré des menaces à une employée municipale. Cet individu sera de retour devant la justice le 7 novembre.