L'intervention a semé tout un émoi dans le centre-ville de Chicoutimi.

Émoi au centre-ville de Chicoutimi

Les flammes ont ravagé un garage, où étaient entreposés plusieurs véhicules sur la rue Morin à Chicoutimi, après qu'il se soit effondré probablement sous le poids de la neige, samedi soir.
<p>Selon des témoins, le toit s'est effondré sous la neige, ce qui a déclenché l'incendie du garage alimenté au propane.</p>
«Ça a fait un gros boum, le feu montait très haut», raconte une voisine, sortie dehors pour observer les quatre camions de pompiers qui bloquaient les rues Morin et Price, où plusieurs curieux étaient attroupés. À l'arrivée du Progrès-Dimanche sur les lieux vers 21h30, seule une grande colonne de fumée était visible, le garage chauffé au gaz naturel étant caché derrière d'autres bâtiments et des arbres.
«J'étais dans un local à côté et j'ai vu par la fenêtre que ça bougeait dehors. Au début, le toit s'est affaissé seulement sur un côté, puis il s'est complètement écrasé, ce qui a fait beaucoup de bruit. Il n'y a pas eu d'explosion, mais on voyait la flamme de l'alimentation du propane qui se propageait», poursuit un autre témoin, qui se trouvait dans le bâtiment détruit une heure auparavant. «C'était un très grand garage, le propriétaire entreposait ses trucs pour l'été, son bateau, son ''campeur'', ses motos», énumère-t-il.
Un locataire d'un immeuble à logements de la rue Morin a causé une petite frousse aux intervenants, alors qu'il regardait tranquillement le brasier à partir de son balcon. Les policiers ont fait descendre l'homme, qui était mécontent. «Ils ont juste à couper l'entrée du gaz, et le feu va s'éteindre tout seul... J'ai tout vu depuis le début, ce n'est plus dangereux!»
Les ambulanciers ont été appelés en renfort, mais il appert que leurs services n'ont pas été nécessaires. Vers 22h30, les pompiers attendaient les employés de Gaz Métro afin qu'ils coupent la fuite. Il semblerait que les flammes ne se soient pas étendues aux autres bâtisses. L'étendue des dommages n'est pas encore connue. Selon la Sécurité publique de Saguenay, les pompiers devront mener leur enquête.