Elle menace de faire exploser une prison et un poste de police

Une femme de 26 ans, qui demeure à la maison d’hébergement Le Rivage de La Baie, a menacé de faire exploser la prison de Laval et le poste de police de Saint-Jérôme. Elle a perpétré ses menaces via les réseaux sociaux, avant d’être épinglée par les policiers de Saguenay, mercredi soir.

La jeune femme, qui ne demeure pas dans la région, est hébergée temporairement à la maison Le Rivage, qui vient en aide aux femmes atteintes de problèmes mentaux. C’est qu’elle sort tout juste de prison, puisqu’elle avait été reconnue coupable de menaces en semblable matière il y a quelques mois. Dans ses conditions, elle ne devait pas, entre autres choses, utiliser les médias sociaux.

Mais voilà que mercredi, elle aurait communiqué avec une compagnie de sécurité via Messenger, menaçant de faire « sauter la prison de Laval et le poste de police de Saint-Jérôme ». C’est le Service de police de Roussillon, situé en Montérégie, qui a communiqué avec celui de Saguenay, afin que la femme soit arrêtée.

Les agents se sont présentés à la maison Le Rivage mercredi soir, et la jeune femme a comparu jeudi matin au Palais de justice de Chicoutimi. Souffrant de schizophrénie paranoïde, elle devra subir une évaluation psychiatrique. Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a accepté la demande de la défense à cet effet. L’accusée a pris le chemin de l’hôpital de Chicoutimi, où elle sera détenue et évaluée. Elle reviendra devant les tribunaux à une date ultérieure.