Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon.

Duchesne risque 12 mois de prison

Alain Duchesne, 51 ans de Saint-Ambroise, s’expose à une peine minimale de 12 mois pour avoir braqué une arme à feu en direction de sa présumée victime sans se soucier des conséquences. Mais déjà, la défense annonce que les accusations seront fortement contestées.

L’individu a été arrêté mercredi par les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) après avoir menacé une femme avec une arme à feu. Duchesne se serait présenté devant le domicile de la victime et lui aurait dit qu’il était pour lui faire un mauvais parti. La femme aurait refusé de mettre le feu à la résidence d’une connaissance, offre que la victime a rejetée du revers de la main.

Me Charles Cantin.

Duchesne, dont les intérêts sont représentés par Me Charles Cantin, a été accusé d’avoir causé par le feu ou une explosion des dommages à un bien qui ne lui appartient pas, d’avoir utilisé une arme à feu dans la perpétration de voies de fait, de voies de fait, d’avoir braqué une arme à feu et de possession de stupéfiants.

Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), s’est opposée à la remise en liberté de Duchesne. Me Cantin entend tenir l’enquête de remise en liberté vendredi.

« Nous avons l’intention de contester fortement les accusations et la démonstration sera faite à l’enquête de cautionnement », a avisé Me Cantin.

L’individu, qui se déplace en fauteuil roulant et en mesure de conduire un véhicule automobile, a été arrêté à sa résidence de Saint-Ambroise. Il possède des antécédents en matière de violence.

+

AGRESSION À MASHTEUIATSH

(Jonathan Hudon) — Un homme de 27 ans de Mashteuiatsh a été arrêté, mercredi après-midi, pour une histoire d’agression à l’endroit de deux personnes. Johé Simard, originaire de la communauté autochtone, a été accusé de voies de fait graves, de voies de fait armées et de bris de probation.

Les événements se sont déroulés lors de la soirée du 1er juillet. Selon le récit de la Sécurité publique de Mashteuiatsh, des personnes se trouvaient dans un secteur isolé lorsque la discussion s’est animée. Le suspect aurait alors agressé deux victimes. Elles ont subi des blessures graves au visage, mais leur vie n’est pas en danger.

Une enquête a aussitôt été ouverte par la police de Mashteuiatsh et le suspect a été interrogé par les agents de la paix. L’aide de la population a également permis de faire avancer le dossier.