Shayeb Rashid

Dossier reporté en attendant l’interprète

L’individu qui aurait séquestré sa conjointe vendredi et samedi à Jonquière devra patienter derrière les barreaux au moins jusqu’à vendredi.

Shayeb Rashid s’est brièvement présenté devant la juge Sonia Rouleau, lundi après-midi, au Palais de justice de Chicoutimi, mais son dossier a été reporté à vendredi. L’homme d’origine étrangère s’exprime en anglais. La présence d’un interprète est donc requise pour la suite des procédures.

Me Marianne Girard du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) s’est opposée à la remise en liberté de l’accusé en attendant son retour devant la juge.

Malgré la demande de l’avocat de la défense, Me Nicolas Gagnon, l’enquête caution n’a pu être prévue plus tôt.

Rappelons que l’homme, qui célébrera son 32e anniversaire dans une cellule aujourd’hui même (mardi), devrait faire face à des accusations de voies de fait, séquestration, bris de conditions et menaces.

Ce sont des ambulanciers qui ont demandé l’intervention des policiers après avoir assisté à une scène où la dame semblait en difficulté, samedi, sur le stationnement du Dooly’s de Chicoutimi-Nord.

Les événements auraient débuté vendredi, à la résidence de Shayeb Rashid, sur la rue Wilfrid-Laurier à Jonquière. L’homme aurait alors séquestré sa conjointe en plus de commettre des voies de fait contre elle. 

Samedi après-midi, le couple serait monté à bord d’une voiture. La dame aurait tenté de s’enfuir en vain. C’est finalement sur le stationnement du Dooly’s de Chicoutimi-Nord que des ambulanciers ont constaté que quelque chose d’anormal se passait et que les policiers ont été alertés.