Michel Larouche présente une affiche.

Disparition d’Hélène Martineau: Michel Larouche offre 20 000 $

Michel Larouche, le conjoint d’Hélène Martineau, portée disparue depuis le 12 avril 2017, tente de relancer l’intérêt du public pour les recherches en offrant une récompense 20 000 $ à quiconque permettra de la retrouver et d’expliquer sa disparition.

À l’approche de la fête des Mères et alors que pour un second printemps, les citoyens sont appelés à faire le ménage extérieur de leur cour, arrière-cour, chalet et autres, M. Larouche a tenu un point de presse sur le chemin conduisant à l’usine d’épuration des eaux d’Arvida, un secteur que fréquentait régulièrement Mme Martineau pour ses sentiers pédestres.

M. Larouche a invité le public à visiter le site helene.loginto.me où apparaissent des objets qu’aurait pu porter Mme Martineau au moment de sa disparition et qui pourraient constituer des indices. Selon lui, l’identification de ces objets pourrait aider à l’enquête puisqu’il est toujours possible que le corps de Mme Martineau (en cas de décès) ait pu être déplacé dans la nature.

Lors de l’entretien avec les médias, M. Larouche a mentionné qu’en visitant les sites informatiques de la SQ, il demeure toujours surpris de la quantité de personnes portées disparues au Québec. Il a cité l’un après l’autre les noms de ces personnes en justifiant qu’il avait une pensée pour ces familles.

Récompense

En ce qui a trait à la récompense annoncée, M. Larouche a mentionné que l’argent, s’il devait être attribué, proviendrait directement de ses actifs personnels en ajoutant que les filles de Mme Martineau en subiraient les conséquences financières. Il a souhaité recevoir l’appui d’éventuels bienfaiteurs privés.

M. Larouche affirme avoir informé la SQ de son initiative. 

Il a rappelé avoir été interrogé à deux reprises par les enquêteurs de la SQ à la suite de cette disparition et ne pas savoir s’il est toujours considéré comme un suspect dans cette affaire. « J’ai été chanceux, j’ai été mis rarement en présence de réactions négatives, mais ça reste lourd », conclut-il.