Jean-Luc Beauregard n'a pas été vu depuis le 28 août dernier.
Jean-Luc Beauregard n'a pas été vu depuis le 28 août dernier.

Disparition de Jean-Luc Beauregard : la SQ lance un appel à la population

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) lancent un appel à la population pour tenter de retrouver Jean-Luc Beauregard, cet homme de 65 ans de Dolbeau-Mistassini qui a été vu pour la dernière fois le 28 août dernier à bord de sa chaloupe sur la rivière Mistassini, à Albanel, au Lac-Saint-Jean.

La porte-parole Nancy Fournier confirme que les policiers ont toujours de bonnes raisons de croire qu’il est tombé de son embarcation, mais aucune hypothèse n’est exclue. Il aurait pu nager jusqu’à la rive, marcher, se perdre, être confus, etc. Vendredi dernier, l’embarcation a été retrouvée vide, avec le moteur en marche, dans le secteur de la huitième chute. La SQ a mené des recherches dans le secteur avec des embarcations nautiques, des VTT, des plongeurs, un hélicoptère et des drones jusqu’à jeudi.

Ses enfants, qui se sont déplacés au Lac-Saint-Jean pour prendre part aux recherches, ont même lancé une campagne de sociofinancement.

À LIRE : La famille de Jean-Luc Beauregard n’abandonnera pas

«Toutes les possibilités sont envisagées. Nous n’avons pas de nouveaux éléments, mais il est encore considéré comme étant disparu. Si la population l’a vu ou voit quelque chose, il ne faut prendre aucune chance», a dit Mme Fournier. 

M. Beauregard, qui est originaire de la région de Granby, habite depuis deux ans à Dolbeau-Mistassini. Il mesure 1,60 mètre (5 pi 3) et pèse 68 kg (150 livres). Il a les cheveux gris et les yeux bruns. Il a une barbichette grise, des lunettes de vue avec montures noires, et la dernière fois qu’il a été vu, il portait une chemise bleue de style «Big Bill», des jeans bleus et des bottes de travail beige. 

«Toute personne qui apercevrait Jean-Luc Beauregard est priée de communiquer avec le 911. De plus, toute information pouvant permettre de le retrouver peut être communiquée, confidentiellement, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264», a indiqué la SQ dans un communiqué de presse.