Deux vols de fromage punis

Le fromage du Saguenay-Lac-Saint-Jean doit avoir un goût savoureux ou un attrait particulier pour que deux individus prennent le risque de tout perdre pour s’en procurer.

Allen Beaulieu, un individu de 47 ans demeurant maintenant à Cap-Santé, s’était rendu faire son épicerie. Il a rempli son panier de marchandise, mais a glissé un morceau de fromage d’une valeur de 6,51 $ dans les poches de son manteau.

Lorsqu’il est arrivé à la caisse, il a payé la totalité de ses victuailles, sauf le fromage. Il a essayé de sortir du marché d’alimentation en douce, mais les agents de sécurité avaient tout vu sur leurs écrans de surveillance.

L’homme, un manœuvre spécialisé, a été arrêté et interrogé par les policiers de la Sécurité publique de Saguenay. Il a été accusé de vol à l’étalage. 

Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a accepté la suggestion commune de Me Mélanie Paré, (Couronne) et de Me Charles Cantin (défense), de lui donner des travaux communautaires dans le cadre d’une sentence suspendue. Le magistrat impose 20 heures de service communautaire à effectuer. Il s’en sort bien cette fois-ci, car il avait déjà fait une année de prison pour divers dossiers de vols dans le passé.

Second dossier

Et quelques minutes avant le plaidoyer de culpabilité de Beaulieu, un premier cas avait été soumis au juge Lortie, celui d’un homme de 67 ans, sans antécédent judiciaire, qui s’était octroyé illégalement un bloc de fromage d’une valeur de 4,99 $ au marché Maxi. L’homme était sorti sans payer. Me Cantin a demandé une absolution inconditionnelle pour le sexagénaire, car il lui arrive régulièrement de passer la frontière américaine pour y livrer diverses marchandises pour le compte d’une entreprise du Saguenay. Un casier judiciaire aurait pu lui causer bien des problèmes. Avant de connaître la décision du juge Lortie, l’homme avait effectué un don de 100 $ à la fondation de l’hôpital de Jonquière.

« Ce n’est pas fort de voler un morceau de fromage. Ce n’est pas le crime le plus grave, mais les pertes sont importantes pour les commerçants », a précisé le magistrat, bien surpris de voir que deux cas de vols de fromage lui avaient été soumis.

Au final, les deux individus paient tout de même passablement cher (100 $ de dons et 20 heures de travaux communautaires à 11,25 $ de l’heure) leur goût pour un fromage qu’ils n’auront même pas pu savourer.