Deux rapports soumis au DPCP

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) verra s’il y a lieu de déposer des accusations contre les policiers impliqués dans deux affaires distinctes où un même homme a tenté de mettre fin à ses jours en s’assénant des coups de couteau en présence des agents.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a remis ses deux rapports d’enquête concernant les événements du 18 avril et du 25 mai 2017 et qui se sont produits à Chicoutimi et Laterrière.

Lors du dernier événement, les policiers de Saguenay ont reçu un appel d’une dame précisant que son ex-conjoint se promenait illégalement sur son terrain et qu’il semblait avoir un couteau à la main.

Les patrouilleurs sont rapidement arrivés sur les lieux. Ils ont voulu procéder à l’arrestation de l’individu, surtout qu’il contrevenait à ses conditions de remise en liberté.

Dans son rapport d’enquête, les enquêteurs du BEI notent que les agents ont aperçu l’homme accroupi et adossé contre un mur extérieur du garage. Ils ont vu qu’il avait un couteau à la main et lui ont demandé de le jeter au loin.

L’individu a acquiescé à la demande, mais a laissé le couteau à une distance où il pouvait le récupérer facilement. Les policiers ont voulu qu’il le lance plus loin.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a remis ses deux rapports d’enquête concernant les événements du 18 avril et du 25 mai 2017 et qui se sont produits à Chicoutimi et Laterrière.

À la place, l’homme a empoigné le couteau et a commencé à se taillader la gorge.

« Un des policiers s’est lancé vers lui pour empoigner l’arme et pour appliquer une pression sur la plaie qui saignait. L’homme a été transporté à l’hôpital », écrit-on dans le rapport.

Le rapport d’enquête a été transmis au DPCP comme le prévoit la Loi sur la police et c’est maintenant au ministère public de déterminer si des accusations doivent être déposées contre les policiers.

deuxième fois
Lorsque le BEI s’est déplacé à Saguenay le 25 mai 2017, c’était la deuxième fois en l’espace de cinq semaines que les enquêteurs se rendaient à Saguenay pour une affaire impliquant le même individu de 57 ans et le corps de police de Saguenay.

Le 18 avril, l’individu avait fait une tentative de suicide quelques heures après être sorti de la détention.

Il venait de briser ses conditions de remise en liberté en communiquant notamment avec la victime au dossier. Lorsque les policiers se sont présentés chez lui à Chicoutimi pour l’arrêter, il a demandé aux agents de pouvoir aller se changer.

Mais l’homme a mis beaucoup de temps à revenir vers les patrouilleurs. Ceux-ci sont entrés dans la maison et ont découvert l’homme ensanglanté. Il s’était ouvert les veines.

Le dossier a aussi été soumis au DPCP en date du 18 juillet 2018.