Deux personnes fortement intoxiquées au monoxyde de carbone à La Doré

Deux personnes ont été évacuées in extremis d’une résidence de La Doré samedi matin après une forte intoxication au monoxyde de carbone.

Vers 8h20, les pompiers du service de Saint-Félicien, Saint-Prime et La Doré ont dû intervenir après un appel d’un homme passablement confus au 911. Une fois sur place, sur la rue des Peupliers, ils ont trouvé une première personne endormie sur le divan ainsi qu’un homme semi-conscient dans une chaise. Les deux personnes ont immédiatement été sorties de la demeure pour être prises en charge par les ambulanciers pour être d’abord transportées à l’hôpital de Roberval puis transférées à Québec pour un traitement dans une chambre hyperbare et seraient hors de danger. «Si le Monsieur ne se réveillait pas et on ne sait pas pourquoi il s’est réveillé, à notre avis, les deux personnes décédaient dans leur sommeil», confie le directeur Olivier de Launière, précisant que lors de l’intervention, l’homme ne se souvenait pas d’avoir appelé les services d’urgence.
Le chauffage au bois est à l’origine du problème. La veille, l’homme avait effectué le ramonage de la cheminée, mais avait oublié de remettre la trappe, ce qui a occasionné des problèmes d’évacuation à l'extérieur. Quand le feu s’est éteint, le monoxyde de carbonne s’est donc mis à envahir la demeure. Les pompiers ont dû intervenir avec des masques en raison du taux très élevé dans la demeure. Des tests réalisés sur place ont révélés la présence de 100 parties par million dans l’air, ce qui aurait pu être mortel. «Lorsque les gens ont un détecteur de monoxyde de carbonne, il va commencer à sonner autour de 10 PPM pour avertir les gens d’évacuer en raison du danger. À 100 PPM sur une durée d’exposition de quelques heures, ça peut devenir tragique», indique Olivier de Launière, profitant de l’occasion pour rappeler l’importance du détecteur de monoxyde de carbone pour les demeures équipées de chauffage au bois, granules, gaz ou huile. «Ça peut leur sauver la vie autant qu’un détecteur de fumée», expose-t-il. Le monoxyde de carbonne agit de manière très sournoise, était inodore, incolore et a pratiquement la même densité que l’air. «Les gens commencent par avoir des maux de tête, des vomissements et finissent par s’évanouir. Avec le temps, ils s’endorment dans un profond sommeil et décèdent parce que le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang», explique le directeur du service des incendies.