Les enquêteurs du SPS ont passé plusieurs heures derrière une résidence de la rue Saint-Gérard, à Jonquière, afin de trouver des indices pour arrêter l’individu qui aurait commis deux agressions sexuelles armées sur autant de victimes.

Deux femmes agressées sexuellement à Jonquière

Les policiers de Saguenay ont rapidement mis la main au collet d’un individu d’une vingtaine d’années qui aurait agressé sexuellement deux jeunes femmes, dans la nuit de mercredi à jeudi, derrière une résidence de la rue Saint-Gérard, à Jonquière. L’individu est connu du milieu judiciaire pour des crimes commis en semblable matière il y a un peu moins de cinq ans.

Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay, a confirmé que deux femmes, dans la jeune vingtaine, ont été agressées sexuellement à la pointe d’une arme.

« Les deux présumées victimes se sont présentées au Quartier général du Service de police de Saguenay (SPS) vers 4 h 30 du matin (jeudi) pour dénoncer qu’elles venaient d’être agressées sexuellement par un individu en début de vingtaine derrière une résidence de la rue Saint-Gérard », mentionne M. Cormier.

« Rapidement, nous avons mis le processus d’enquête et de recherche en branle. Nous avons pris les dépositions des deux plaignantes et nous les avons ensuite dirigées vers le centre hospitalier afin qu’elles subissent des examens et que des prélèvements soient effectués rapidement », a ajouté le porte-parole du SPS.

Possédant une bonne description du présumé agresseur, les enquêteurs du SPS ont pu en apprendre davantage sur le lieu de l’agression et tout ce qui a entouré l’événement.

« Au départ, nous avons pensé que l’individu pouvait demeurer à proximité de l’endroit où les agressions ont été commises. Un important déploiement policier a été mené pour localiser le suspect. Nous avions une bonne description de l’individu et les moyens techniques mis à la disposition des policiers ont permis d’aller plus loin et plus rapidement », reprend M. Cormier.

Armé

Selon les informations policières, le Jonquiérois était armé au moment où il s’en est pris à ses victimes. 

Cette arme, qui n’a pas encore été dévoilée, lui a permis de commettre une agression sexuelle complète sur les deux présumées victimes. 

Le suspect a par la suite quitté les lieux, laissant les deux femmes sur place.

Les enquêteurs de Saguenay ont ensuite entrepris leur traque afin de retrouver l’agresseur. L’individu a quitté son logement en début d’après-midi, mais a été pris en filature par les enquêteurs. L’individu a été appréhendé vers 13 h 30 sur la rue Saint-Rémi, à Jonquière.

Il doit comparaître vendredi au Palais de justice de Chicoutimi et pourrait faire face à des accusations d’agressions sexuelles armées.

Antécédents

L’individu appréhendé, dont nous ne pouvons dévoiler l’identité étant donné qu’il n’a pas comparu, possède des antécédents judiciaires en pareille matière.

Selon nos informations, en 2014, alors d’âge mineur, il avait agressé une adolescente à sa sortie de l’autobus à proximité du Centre fiscal de Jonquière.

Les policiers avaient ratissé le secteur, mais n’avaient pu lui mettre la main au collet.

Deux jours plus tard, l’individu avait récidivé en plein jour dans une rue de Chicoutimi-Nord. Sa victime était parvenue à lui échapper.

L’adolescent, alors âgé de 15 ans, avait été condamné à une garde fermée de 36 mois devant le Tribunal de la jeunesse.

Cette fois-ci, la sentence, s’il est reconnu coupable, pourrait être plus importante en raison de la gravité des gestes (armés) et de la récidive.