Deux accidents sur le rang St-Pierre à Chicoutimi

Un motocycliste a subi une sérieuse blessure à un pied après avoir percuté un véhicule de type Jeep, samedi matin, quand le conducteur de ce dernier a omis de s’arrêter à un feu rouge. La motocyclette n’a pas été en mesure d’éviter la remorque attachée derrière la voiture.

La jeep circulait en direction ouest sur le boulevard du Royaume, quand le conducteur de 39 ans a tourné en direction du rang St-Pierre. En plus de brûler un feu rouge, ce dernier n’a pas vu qu’une moto arrivait en sens inverse.

«Le conducteur de la motocyclette, un homme de 54 ans, a essayé d’éviter le contact, mais il a accroché la remorque, a résumé le lieutenant Denis Harvey, du Service de police de Saguenay. Il a subi une blessure importante au pied droit, en plus de contusions. Il a été conduit à l’hôpital de Chicoutimi, tandis que le conducteur de la jeep n’a pas été blessé. Il a toutefois reçu deux contraventions pour son geste qui a provoqué la collision.»

Une autre collision est survenue en milieu d’après-midi, samedi, également dans le rang Saint-Pierre. Un homme de 70 ans a voulu quitter la cour d’une résidence privée avec sa voiture, mais il n’a pas aperçu un véhicule qui arrivait au même moment. Il a percuté l’arrière de l’automobile du septuagénaire, qui s’est retrouvé dans le fossé.

Un remorqueur a été nécessaire pour extirper le véhicule de sa fâcheuse position, mais le contact n’a fait aucun blessé.

Homme suspect sur la Racine

Finalement, le Service de police de Saguenay a procédé à l’arrestation d’un homme de 36 ans, peu après 15h samedi, en bas de la côte Racine, au centre-ville de Chicoutimi. L’individu a attiré l’attention des visiteurs présents au Festival des vins de Saguenay, alors qu’il portait un grand manteau noir. Considérant le fait que le mercure avoisinait les 28 degrés Celsius, des citoyens ont trouvé la situation louche.

Selon les informations de la police de Saguenay, l’homme arborait également des longues griffes argentées. Il n’aurait menacé personne, mais les agents de la paix n’ont pris aucune chance en interceptant le citoyen au comportement suspect.