Des questions avant la légalisation

Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, n'a pu s'empêcher de tenir compte du débat sur la légalisation de la consommation de marijuana, lundi. Il devait fixer les conditions d'un individu reconnu coupable de possession de marijuana.
Dans un premier temps, le juge a condamné Yanick Dufour à verser 500 $ à un organisme de bienfaisance pour avoir été reconnu coupable d'avoir eu en sa possession 254 grammes de marijuana. Dans cette décision, le juge a tenu compte du passé de Dufour dont le dernier passage devant les tribunaux remonte à 2004 dans une affaire de bris d'engagement.
Au moment d'énumérer les conditions à respecter pour l'accusé, le juge Lortie a cru bon demander l'avis du procureur de la Couronne, Me Sébastien Vallée, quant à une interdiction de consommer de la marijuana. Me Vallée a insisté sur le fait que malgré le débat politique, la consommation de marijuana est toujours un geste illégal au Canada.
Il a de plus mentionné au juge que malgré qu'il soit légal de consommer de l'alcool, il arrive que dans des décisions ou conditions, les juges interdisent à une personne de consommer de l'alcool. Le procureur en défense, Me Julien Boulianne, a de son côté indiqué au juge ne pas avoir mis l'accent sur cet aspect particulier volontairement dans ses représentations.
Finalement, le juge Lortie a complété le prononcé de la sentence et n'a pas imposé d'interdiction de consommer de la marijuana à Yanick Dufour.