Le petit commerce situé au 2220 rue Saint-Hubert a été visé par les policiers.­­

Des perquisitions liées aux gangs de rue à Saguenay

Les policiers de Saguenay ont mené des perquisitions dans trois résidences, un commerce et deux véhicules, à Chicoutimi et Jonquière, jeudi matin. L’opération était en lien avec les stupéfiants et visait des membres de gangs de rue de Montréal qui se sont établis dans la région.

L’opération a commencé tôt jeudi matin. Les individus étaient surveillés depuis quelque temps par la section des projets spéciaux du Service de police de Saguenay (SPS). Selon le porte-parole Bruno Cormier, plusieurs policiers et enquêteurs ont participé aux différentes perquisitions.

Lors du passage du Quotidien, au 603 rue Lapointe, sur l’heure du midi, les policiers avaient quitté les lieux.­ Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Lorsqu’interrogé en fin d’après-midi par Le Quotidien, Bruno Cormier a confirmé qu’il n’y aura pas de bilan pour le moment, le temps que les enquêteurs complètent leur travail.

Deux frères de 33 et 35 ans ont été interceptés. Le plus vieux a été arrêté, mais n’a pas comparu. Il n’était pas exclu qu’il soit libéré en soirée sous promesse de comparaître. Le plus jeune avait quant à lui été relâché peu de temps après avoir été intercepté par les policiers.

Le 822 rue Nio a été perquisitionné lors de l’opération. 

Les perquisitions ont eu lieu au 822 rue Nio et au 603 rue Lapointe, à Chicoutimi, et au 2484 rue de la Guyenne, à Jonquière. Un petit commerce récemment ouvert au 2220 rue Saint-Hubert, à Jonquière, au coin de la rue Saint-Clément, était également visé.