Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay 
Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay 

Des partys qui dérangent autour du Cégep de Jonquière

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
L’arrivée des étudiants sur le campus du Cégep de Jonquière cause bien des maux de tête aux citoyens du secteur et aux policiers. Musique forte et consommation d’alcool sur la voie publique dérangent le voisinage comme ce fut souvent le cas par le passé. Mais cette fois, des rassemblements de plusieurs dizaines de jeunes sans distanciation physique ni port du masque s’ajoutent à la liste des comportements répréhensibles.

«On a reçu beaucoup d’appels au cours des derniers jours. On a fait plusieurs interventions au cours de la soirée et de la nuit de jeudi à vendredi, confirme d’emblée Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay (SPS). Il y a eu des regroupements de 50 à 100 jeunes sur des terrains adjacents au cégep. Là, non seulement il y a la musique forte et l’alcool, mais il faut faire respecter les règles de distanciation. Les jeunes viennent de partout en province. Il n’y a aucune distanciation, aucun masque. Qu’est-ce que ça va avoir comme conséquences», s’interroge le porte-parole du SPS. 

L’envie de fêter des jeunes nécessite souvent l’intervention des policiers en début d’année. 

«On a souvent des problèmes avec les étudiants d’ATM en début de session. C’est comme les années antérieures, mais là, ils ne peuvent pas aller dans les bars. Depuis quelques jours, on intervient, on parle au responsable des lieux. C’est lui qui aura le billet d’infraction s’il y en a.

Aucun billet n’a été émis pour le moment. Évidemment, les jeunes se dispersent à la vue des policiers.»

Bruno Cormier assure toutefois que la stratégie policière sera revue dès vendredi.  «Des rencontres sont prévues en journée vendredi afin d’établir de nouvelles façons de faire. Les policiers vont travailler autrement. Il y aura un resserrement. Ça monopolise les effectifs, ça 

demande beaucoup en énergie et en temps policier. ll faut que les jeunes se responsabilisent. Ils s’exposent à des conséquences dès ce soir.»

Du côté du Cégep de Jonquière, on assure que les messages de respect des règles sanitaires et de distanciation sont répétés aux étudiants. 

«Les messages de prévention et de rappel sont martelés aux étudiants, notamment aux étudiants responsables des activités d’intégration en début de session. C’est certain que c’est difficile d’aller plus loin pour ce qui se passe en dehors de nos terrains et en dehors de nos heures d’ouverture. Mais les consignes sont claires et les messages vont continuer de circuler», assure Sabrina Potvin, porte-parole de l’établissement scolaire.