Des malfaiteurs tentent de s'introduire dans trois résidences de Chicoutimi

Trois résidences de Chicoutimi ont été visitées par des malfaiteurs, en soirée, mardi. Deux citoyennes ont surpris un homme qui tentait de pénétrer chez elle, à Chicoutimi-Nord, et la porte d’une troisième résidence a été défoncée, cette fois dans le secteur de la Côte-Réserve. Deux individus ont été appréhendés par les policiers de Saguenay.

Le premier événement s’est produit vers 22h40, sur la rue Roussel à Chicoutimi-Nord. Une dame vivant seule a entendu sonner à sa porte. Les lumières de la résidence étaient éteintes et il n’y avait pas de voiture dans l’entrée. 

En se dirigeant vers la porte pour répondre, la dame s’est aperçue qu’un homme tentait de rentrer. Ce dernier, en voyant qu’il y avait quelqu’un à l’intérieur, a pris la poudre d’escampette. La propriétaire des lieux a appelé la police.

Un événement similaire s’est répété une vingtaine de minutes plus tard, cette fois sur la rue Olier, toujours dans le secteur de Chicoutimi-Nord. Encore une fois, une dame vivant seule a entendu la sonnette de la maison et s’est dirigée vers l’entrée pour voir de qu’il s’agissait. En ouvrant la porte, un individu s’est excusé, en affirmant qu’il s’était trompé d’endroit. Il s’est ensuite enfui. 

Un second appel a donc été logé à la police.

Vers 1h du matin, les policiers de Saguenay ont été appelés à se rendre sur la rue du Stade, dans le quartier Côte-Réserve. Le système d’alarme d’une résidence avait été déclenché, puisqu’on avait défoncé la porte. Il n’y avait pas d’occupants. 

Les deux premières dames avaient été en mesure de donner une description claire de l’individu et de sa voiture et les patrouilleurs sont partis à la recherche du malfaiteur. 

La voiture a été localisée vers 1h45, à La Baie. 

Deux hommes se trouvaient à bord, mais rien, pour le moment, n’a été trouvé dans la voiture permettant de les relier aux trois événements. 

Ils ont été interrogés puis relâchés. Le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier, a affirmé que l’enquête se poursuivait ce matin et les trois résidences seront analysées par les techniciens en scènes de crime.