Des chutes d'eau causées par la pluie à Chambord

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
La pluie des derniers jours a créé un effet de chutes d’eau dans le secteur de Chambord au Lac-Saint-Jean. L’imposant volume d’eau qui découle des 158 millimètres de pluie tombés au cours des cinq derniers jours descendait en bordure des parois rocheuses avant de tomber dans le fossé.

Le phénomène était observable, mercredi matin, à l’intersection de la route 169 et de la route du Rocher Perché, soit à proximité de l’halte routière de Chambord.

L’accumulation de pluie qui se déversait en plusieurs chutes n’est pas passée inaperçue, alors que plusieurs automobilistes curieux freinaient et d’autres s’arrêtaient pour prendre quelques clichés et filmer la scène dans ce secteur où la circulation se fait à haute vitesse. 

L’eau provenait d’un ruisseau situé en amont qui lui aussi débordait en raison de la pluie. 

L’accumulation d’eau était notable dans ce secteur de la route 169. Les fossés étaient emplis à ras bord. Des débordements étaient observables sur la chaussée.

Des employés du ministère des Transports du Québec surveillaient le secteur mercredi matin. Le déversement d’eau en bordure de la route n’a pas eu d’impact sur la circulation.

Un citoyen qui réside dans le coin depuis 37 ans confiait au Quotidien n’avoir jamais rien vu de tel. « Le ruisseau, plus haut, était à sec il y a quelques jours. Il ne coulait pas avant la pluie des derniers jours. Il y a déjà eu des coups d’eau dans ce coin, mais jamais comme ça », témoignait Marcel Simard

Des maux de tête à Roberval

Les relents de la tempête tropicale Isaias ont également causé des maux de tête dans la ville voisine. Roberval indiquait, à travers une publication sur les réseaux sociaux, que le niveau de la nappe phréatique était élevé et les réseaux surchargés. Les équipes de la ville évaluaient, mercredi matin, les dégâts.