Des amendes de 70 000$ pour Léon Lavoie

L’entreprise Léon Lavoie a reçu des constats d’infraction totalisant plus de 70 000 $ pour avoir contrevenu à la loi sur la qualité de l’environnement, en débordant, notamment, de son site d’enfouissement de matériaux secs à La Baie. En plus des amendes, le ministère de l’Environnement exige la décontamination d’une portion de son site de dépôt, ce qui pourrait engendrer des coûts substantiels pour l’entreprise.

Il y a plusieurs années, l’entrepreneur général avait commencé à élargir son site d’enfouissement sur le terrain de son voisin, Fernand Gilbert, et ce, en accord, selon la version de la défense.

Mais en 2015, un inspecteur s’est rendu compte qu’environ 15 000 pieds du site ne faisaient pas partie du territoire visé par le certificat du ministère de l’Environnement.

Voulant se régulariser, l’entreprise a alors acheté le terrain appartenant à son voisin et s’apprêtait à demander un permis pour élargir son site. Mais le ministère réclame tout de même la décontamination de cette portion. « Il y a en effet cette demande, alors que les lieux appartiennent à mon client. Il y a des ententes pour des plaidoyers de culpabilité sur certains constats, mais il y a contestation de cette décontamination. On parle d’un endroit qui peut avoir 50 pieds de profond. Les coûts afférents à une décontamination sont appréciables », pointe l’avocat de l’entreprise, Me Réjean Marceau, précisant que les lieux ne possèdent pas un caractère environnemental particulier exigeant une décontamination.

La cause revenait en cour, mardi, au Palais de justice de Chicoutimi, mais les parties ont convenu de reporter au 12 septembre prochain. L’entreprise doit d’abord évaluer les coûts d’une décontamination avant de déposer son argumentaire devant le juge.