Jonathan Bergeron réfléchira à ses gestes à la prison de Roberval. Sa conjointe, Sylvie Petitpas (à l'arrière) plaidera coupable en février.

Des aînés fraudés pour 51 000$: une collecte lancée pour aider la victime

Dans l'espoir d'aider sa mère à bénéficier d'une certaine tranquillité d'esprit, une famille du Saguenay vient de lancer une collecte de fonds sur le site gofundme.com pour venir en aide à la veuve qui a été fraudée pour plus de 50 000 $ à l'été 2015.
L'histoire est celle rapportée dans l'édition du Quotidien de samedi sous la plume du collègue Stéphane Bégin. Jonathan Bergeron et sa conjointe Sylvie Petitpas ont utilisé un habile, mais malhonnête stratagème pour dérober le couple d'octogénaires. Leurs trois comptes enregistrés à la Caisse Desjardins ont été vidés en à peine deux mois. Le mari est décédé peu avant Noël des suites de la maladie, tandis que la dame de 84 ans se retrouve maintenant sans le sou.
Petit baume sur la plaie, Jonathan Bergeron a écopé une peine de 22 mois de prison pour ses gestes. La sentence est tombée jeudi au Palais de justice de Chicoutimi. Sylvie Petitpas devrait plaider coupable le 16 février.
«C'est une sentence qui nous satisfait parce que ce n'est pas une vengeance qu'on recherche, souligne l'un des cinq enfants du couple, Céline Lavoie, qui habite Québec. On veut vraiment que les gens soient sensibilisés à la cause et que leurs enfants soient plus vigilants. Il faut demeurer prudent lorsque des inconnus s'approchent et tentent de se lier d'amitié.»
Mme Lavoie a observé une détérioration dans l'état de santé de son père lorsque le voile sur la fraude orchestrée par le duo Bergeron-Petitpas a été levé. Il a finalement succombé à un cancer du pancréas à 90 ans. Dégarnie de toute économie, la veuve est évidemment préoccupée par la situation. La famille espère donc pouvoir dissiper certaines inquiétudes dans la tête de sa mère.
«Ma mère est très courageuse, mais elle fait de l'anxiété et elle ne mange pas beaucoup, observe Céline Lavoie. C'est certain que si elle savait qu'elle pouvait avoir un petit montant d'argent, elle recommencerait peut-être à être la femme joyeuse qu'elle était avant. C'est une personne qui n'a aucune malice, elle voulait surtout que justice soit faite.
«L'idée de la collecte de fonds est de retrouver une sécurité mentale à notre mère pour que ça arrête d'affecter sa santé. Des gros stress comme elle a vécus, ce n'est pas très bon pour sa condition. On la surveille et on la soutient, mais si elle pouvait arrêter de penser à sa situation financière, ça l'aiderait grandement. Ce qu'on veut, c'est qu'elle puisse obtenir une certaine paix intérieure avec l'argent amassé. Le but n'est pas de la mettre riche, mais de la sécuriser.»
Un objectif de 20 000$
La famille espère amasser 20 000 $ avec la campagne de financement et une partie du montant va servir à rembourser le coût des funérailles. L'idée d'une telle campagne, lancée en milieu de semaine, vient de la fille à Céline Lavoie.
«Nos parents savaient qu'ils allaient vendre leur maison un jour et ma mère disait que ça leur ferait un petit coussin, explique Mme Lavoie. Ce coussin étant parti, ma mère se retrouve sans fonds. Ça n'a aucun bon sens de gaspiller l'argent d'une vie de deux personnes et ça a beaucoup affecté notre famille.»
Le couple octogénaire n'a jamais rien vu venir, affichant une «confiance extrême» à Jonathan Bergeron et Sylvie Petitpas.
Il est possible d'effectuer des dons via le lien suivant: gofundme.com/353jvwo.