Des accumulations de grêle étaient visibles sur les terrains, plusieurs heures après la tempête.

Des agriculteurs éprouvés par la grêle

La tempête de grêle qui a frappé le Lac-Saint-Jean vendredi après-midi a fait de nombreux ravages sur son passage, notamment chez les agriculteurs du secteur.
« Nos champs sont une perte totale, on n'a rien pu sauver », déplore la copropriétaire du Potager Grandmont de Saint-Gédéon, Mylène Boily. C'est une surface totale de 650 acres de production qui ont été détruits vendredi soir. Brocolis, choux, carottes, fraises et autres fruits, tout a été détruit. Cependant, l'équipe ne prévoit pas fermer leur kiosque d'ici la fin de l'été.
« On ne peut pas replanter pour cette année, la tempête est arrivée fin juillet et c'est trop tard pour recommencer », constate Mylène Boily. Le champ de choux de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix a cependant échappé à la tempête et va pouvoir être récolté.
Les dégâts vont engendrer des pertes financières pour l'entreprise, mais la copropriétaire n'est pas en mesure d'estimer la valeur des pertes pour le moment. Une étude devrait être faite dans la semaine.
Des grêlons approchant de la taille d'une balle de golf se sont abattus sur le Lac-Saint-Jean vendredi soir, pendant près de 20 minutes.