Saguenay (Chicoutimi),dÈbat ‡ la mairiePerquisition rue MesyPhoto Rocket Lavoie

Déploiement policier pour des individus armés

Une vaste opération policière a été menée mercredi sur l'heure du midi, sur la rue Mézy, à Chicoutimi-Nord. Quatre individus ont été arrêtés et une arme à feu a été saisie. En soirée, les policiers devaient perquisitionner une résidence et un véhicule, à la recherche d'autres armes. Des interrogatoires avaient lieu toute la soirée, dans l'espoir de démêler cette nébuleuse affaire.
Saguenay (Chicoutimi),dÈbat ‡ la mairiePerquisition rue MesyPhoto Rocket Lavoie
Saguenay (Chicoutimi),dÈbat ‡ la mairiePerquisition rue MesyPhoto Rocket Lavoie
Sur le coup de 10 h 50, mercredi, les policiers de Saguenay ont reçu un appel d'une dame en panique, qui était cachée dans la chambre à coucher d'une résidence située au 287, rue Mézy. Selon ses dires, trois hommes se trouvaient à l'intérieur de la résidence, armés. 
Rue bouclée
Aussitôt, une large opération policière a été mise en branle. La rue a été bouclée et des dizaines d'agents se sont postés aux alentours de la petite résidence, située non loin de l'école Sainte-Claire et d'une garderie. 
Des équipes d'enquêteurs, de patrouilleurs, en plus de l'équipe tactique de la Sécurité publique de Saguenay (SPS), ont été dépêchées sur place. Les citoyens résidant aux alentours ont été priés de rester à l'intérieur de leur maison et les enfants de l'école Sainte-Claire ont dû rester dans l'établissement primaire sur l'heure du midi, par mesure de précaution. Les policiers ignoraient encore si les hommes étaient bel et bien armés et dangereux.
L'arme à la main de la dame
Un premier individu est sorti de la demeure après quelques minutes. Il a été immédiatement menotté et n'a offert aucune résistance devant les forces de l'ordre. Aucune négociation n'a dû être entreprise. 
« La dame continuait à parler aux policiers par téléphone et c'est elle qui est sortie de la résidence en deuxième », a expliqué le porte-parole de la SPS, Bruno Cormier. 
Curieusement, la dame est sortie de la résidence avec une arme à la main et les agents lui ont aussi sommé de la lâcher. 
« Elle a également été menottée puis l'arme a été saisie par les agents », a raconté Bruno Cormier. Questionné à savoir comment l'arme avait abouti dans les mains de la plaignante, M. Cormier n'a pas été en mesure de répondre. « Disons que c'est assez nébuleux comme histoire. Les enquêteurs travaillent actuellement à démêler le tout », a-t-il affirmé. 
Finalement, les deux derniers individus sont sortis peu de temps après. 
Impossible pour le moment de savoir ce qui s'est passé précisément dans cette résidence, qui était louée depuis quelque temps par les propriétaires. Il n'a pas été possible non plus de savoir si ces quatre personnes demeuraient dans la maison. Les propriétaires ne sont pas concernés par cette histoire.
Mercredi en soirée, les quatre personnes étaient toujours au poste de police, où ils étaient interrogés. 
Les enquêteurs étaient également au travail pour obtenir un mandat afin de fouiller la maison. Un véhicule, stationné un peu plus loin de la résidence, devait également être perquisitionné.