Deux personnes ont été retrouvées sans vie dans cet immeuble de la rue Morin, à Chicoutimi. Une drogue de mauvaise qualité pourrait être en cause.

Décès de la rue Morin : Mélange mortel de stupéfiants

Décédés à deux jours d'intervalles les 29 novembre et 2 décembre 2015, dans le même logement de la rue Morin à Chicoutimi, Éric Migneault et Allen Tremblay auraient été victimes d'une surdose de stupéfiants dont du fentanyl.
C'est la conclusion des analyses toxicologiques menées sur les corps des deux amis.
Dès le départ, les policiers de Saguenay avaient laissé planer l'hypothèse que la consommation de fentanyl serait à l'origine des décès de MM. Migneault (34 ans) et Tremblay (33 ans).
« L'absorption de fentanyl n'aurait pas causé leur décès. Il y en avait dans leur organisme, mais en assez faible quantité. La mort serait plutôt due à un mélange important de drogues », explique Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay.
« L'enquête se poursuit toujours. On essaie de trouver des personnes qui auraient pu être impliquées dans ces dossiers », a conclu M. Cormier.