De voies de fait graves à homicide involontaire

Des accusations d'homicide involontaire ont été déposées contre Rodrigue Boivin, de Mashteuiatsh, qui avait tabassé Évans Robertson. Ce dernier est mort deux mois plus tard des suites de ses blessures.
La Direction des poursuites criminelles et pénales a décidé de modifier le chef d'accusation de voies de fait grave à celui d'homicide justement parce que monsieur Robertson est décédé des blessures infligées. Le 31 août 2016, Boivin s'est présenté à la maison de la victime. Pour une raison qui n'a pas encore été expliquée, Bovin a frappé violemment Robertson.
La peine dont il risque d'écoper pourrait être lourde, déjà que l'individu de 47 ans dispose d'une longue feuille de route. La fourchette de peine en matière d'homicide involontaire oscille entre cinq et 15 ans.
Par ailleurs, cette semaine, Boivin a reconnu sa culpabilité pour un autre voie de fait et une cinquième infraction pour conduite en état d'ébriété. Il a été accusé en 1988, 1993, 1994 et 2012. Comme il est un multirécidiviste, la procureure de la Couronne, Julie Villeneuve, a réclamé une peine de 90 à 120 jours pour les voies de fait et de 18 à 20 mois pour la conduite avec les facultés affaiblies.
Rodrigue Boivin demeure emprisonné pour la suite des procédures.