Michel Larouche, conjoint d’Hélène Martineau, cachait mal ses émotions, jeudi.

De nouvelles images d’Hélène Martineau diffusées

La Sûreté du Québec (SQ) a établi son poste de commandement devant Place du Royaume, vers 14 h jeudi, pour obtenir de nouvelles informations du public afin d’éclaircir les circonstances nébuleuses entourant la disparition d’Hélène Martineau, qui manque à l’appel depuis près de deux ans maintenant. On espère que des images captées par des caméras de surveillance du centre commercial en 2017 fassent progresser l’enquête.

À l’arrivée du poste de commandement, le conjoint de la disparue, Michel Larouche, était assis à l’intérieur de sa voiture. Il était visiblement bouleversé par ce qui se passait devant ses yeux.

La plupart des médias de la région se trouvaient aussi sur place. Après avoir laissé entendre qu’il ferait une déclaration publique, Michel Larouche s’est ravisé un peu avant 17 h et a gardé le silence.

Nouveaux éléments

La SQ, par la voix de sa porte-parole Ann Mathieu, a dévoilé quelques nouveaux éléments sur les moments précédents cette disparition et qui ont le potentiel de faire progresser l’enquête. Hélène Martineau se trouvait dans le centre commercial quelques heures avant que l’on ne perde sa trace.

« On sait que cette dame a été aperçue à Place du Royaume cette même journée [du 12 avril 2017]. On espère que ces images-là pourraient raviver certains souvenirs chez les citoyens qui auraient pu la croiser cette même journée, dans le secteur », explique-t-elle.

Le poste de commandement sera de retour devant Place du Royaume, vendredi.

L’enquête, qui a débuté en 2017, a beaucoup évolué depuis. « Les circonstances nébuleuses qui entourent la disparition d’Hélène Martineau nous portent à croire qu’elle aurait été victime d’un homicide », précise Mme Mathieu, ajoutant que plus de 120 personnes ont été rencontrées pendant ces deux années.

Michel Larouche a avoué lui-même être un suspect dans cette affaire. Il a été interrogé à trois reprises par les enquêteurs de la SQ. Le conjoint de la disparue s’est soumis au test du polygraphe, qu’il a échoué.

Poste de commandement

Le service des enquêtes des crimes contre la personne a rencontré quelques citoyens à l’intérieur du poste de commandement mobile. Il est aussi possible d’appeler la centrale d’information criminelle.

La venue du poste de commandement coïncidait avec la diffusion d’un reportage de l’émission J.E., qui lui consacrait une heure complète.

La triste histoire d’Hélène Martineau fait la manchette depuis le jour de sa disparition, le 12 avril 2017. Malgré de nombreuses battues et recherches, on ne sait toujours pas ce qui est advenu de la femme qui habitait à Arvida et qui aimait se promener dans les sentiers que l’on retrouve près du Manoir du Saguenay.

Le véhicule de la SQ a été présent jusqu’à la fin de la soirée. Il reviendra s’installer au même endroit, vendredi matin, vers 8 h 30.