Josée Néron, chef de l'ERD

De l'information pertinente, estime Josée Néron

La conseillère municipale et chef de l'ERD Josée Néron considère que la levée des scellés sur les mandats de perquisition menée par l'UPAC à Saguenay a au moins permis d'obtenir l'information pertinente contrairement à ce qu'avait laissé entendre le maire Jean Tremblay au moment de l'opération policière effectuée en novembre 2016.
Josée Néron rappelle que lors du passage des policiers à l'hôtel de ville, le maire Jean Tremblay avait indiqué ne pas être concerné par la perquisition. Les documents remis à la presse lundi matin au palais de justice font état de faits légèrement différents.
« Ce sont des faits. L'UPAC a demandé la boîte de courriels de M. le maire ainsi que des réservations de voyage pour lui et Ghislain Harvey. C'est différent de ce que l'on nous avait dit en novembre », insiste la chef de L'ERD.
Cette dernière espère que l'enquête menée par les policiers de l'UPAC sera terminée avant le 5 novembre prochain. Elle rappelle qu'il est encore trop tôt pour sauter aux conclusions puisque l'enquête de l'UPAC n'est pas encore terminée.
« Il serait important que l'on puisse apporter les correctifs nécessaires afin de protéger les deniers des contribuables de ce genre de situation », insiste Josée Néron.
Les perquisitions menées par l'UPAC visaient les voyages effectués en Norvège par le conseiller municipal Fabien Hovington et les représentants du Festival forestier de Shipshaw ainsi que celui de Bernard Noël à Nice pour assister à une étape du Tour de France.