L'automobiliste aurait fait une fausse manoeuvre ou n'aurait pas aperçu les deux motocyclistes en tournant vers la gauche pour s'engager sur le boulevard Sacré-Coeur, à partir du boulevard Saint-Félicien, une intersection très achalandée.

Cri du coeur de la famille

L'homme victime d'un accident de moto à Saint-Félicien la semaine dernière est décédé. Il s'agit de Gilles Giguère de Jonquière.
La famille a contacté Le Quotidien pour l'informer du décès de l'homme de 66 ans bien connu dans le secteur. 
Très affecté par la tragédie, un membre de la famille tenait à lancer un cri du coeur aux automobilistes d'être prudent envers les motocyclistes et les cyclistes, qui sont très vulnérables en cas d'accident.
La famille ne blâme pas la conductrice du véhicule qui a fauché M. Giguère et sa conjointe. «Nous, ce que nous voulons, c'est que ça ne se reproduise plus. Peut-être qu'il y aurait des améliorations à faire à cette intersection, car selon ce que nous avons appris, elle est considérée dangereuse», a indiqué la fille de la victime.
L'automobiliste aurait fait une fausse manoeuvre ou n'aurait pas aperçu les deux motocyclistes en tournant vers la gauche pour s'engager sur le boulevard Sacré-Coeur, à partir du boulevard Saint-Félicien, une intersection très achalandée.
Pour ce qui est de la conjointe de Gilles Giguère, elle a subi des blessures sérieuses qui devraient lui laisser des séquelles permanentes.
Gilles Potvin oblige sa mère à faire «le grand détour»
Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, considère que l'intersection est très dangereuse depuis que le nouveau pont a été construit et que la route est à quatre voies. 
« Pour vous dire, j'oblige ma mère de 90 ans qui conduit toujours de faire le grand tour pour éviter d'avoir à tourner et couper le trafic », admet-il.
Ce dernier estime que la séquence des feux de circulation devrait être modifiée. Le problème découlerait du fait qu'un feu vert clignotant permet le virage à gauche, et lorsqu'il cesse de clignoter, la circulation se fait dans les deux sens. Souvent, les gens tournent malgré que des voitures arrivent en sens inverse. La solution serait peut-être que la circulation ne soit permise qu'une direction à la fois, comme au feu de circulation des boulevards Hamel et Saint-Félicien.
« Il y a peut-être aussi des modifications à faire à l'intersection pour la rendre plus sécuritaire, en ajoutant des voies de refuges. Ce n'est pas évident, c'est vrai qu'elle est dangereuse entre autres parce que ça roule vite. De plus, comme il y a beaucoup de camions, les lourds fardiers font un écran visuel qui nuit à la bonne visibilité des automobilistes », mentionne Gilles Potvin.
Une rencontre avec le directeur du ministère des Transports du Québec aura lieu très prochainement pour en discuter ainsi que les autres dossiers problématiques à Saint-Félicien.
Une étude de sécurité amorcée par le MTQ
Le ministère des Transports du Québec (MTQ) prend très au sérieux les problèmes de sécurité à l'intersection des boulevards Saint-Félicien et Sacré-Coeur, surtout qu'un accident mortel y est survenu.
« Nous déplorons qu'une personne soit décédée à une intersection de notre réseau routier. Nous nous étions engagés à la suite de la construction du nouveau pont à suivre le flux de trafic aux approches des intersections. Récemment, une étude de sécurité a été amorcée pour faire une analyse particulière de l'intersection du boulevard Sacré-Coeur et du boulevard Saint-Félicien », a informé la responsable des communications, Véronick Lalancette.
Cette étude devrait être complétée cet automne et un rapport sera soumis à la direction du ministère. C'est à ce moment que des corrections pourraient être effectuées sur les feux de circulation ou sur la configuration de l'intersection. « Il est trop tôt pour se prononcer sur les interventions à faire. Nos experts analysent tout l'environnement routier du secteur. Il y a de nombreux points d'analyses qui vont nous permettre d'identifier les actions à prendre. Notre objectif est de trouver des solutions pour qu'il ne se reproduise plus d'accident du genre », a-t-elle assuré.
Les accidents seraient nombreux à cette intersection. Le MTQ n'a pas été en mesure de compiler le nombre survenu au cours des dernières années ni de les caractériser. Le Quotidien les recevra d'ici quelques jours.