Courses de voitures sur le boulevard Talbot

Les agents du Service de police de Saguenay (SPS) ont tenu une opération policière sur le boulevard Talbot, samedi soir, après avoir reçu de nombreuses plaintes de citoyens concernant de jeunes conducteurs qui effectuaient des courses et qui faisaient beaucoup de bruit avec leurs voitures modifiées. Une quinzaine de constats d’infractions ont été émis au cours de la soirée, totalisant une valeur de plusieurs milliers de dollars.

Selon le lieutenant du SPS, Denis Harvey, l’opération a mobilisé plus d’une dizaine de policiers, entre 20h samedi et 1h du matin. Les agents avaient premièrement averti les jeunes, qui se rassemblent souvent dans le stationnement de Place du Royaume, qu’une opération policière se tiendrait à cet endroit dans le cours de la nuit.

« Nous leur avons demandé de se tenir tranquilles et de garder cette habitude, mais le message n’a pas passé pour tout le monde », a expliqué le lieutenant.

Entre autres, un homme de 19 ans a pris la fuite lorsque les policiers l’ont intercepté. Il a été facile à retrouver, puisqu’il avait laissé son permis de conduire entre les mains des agents, qui l’ont rencontré à sa résidence, quelques minutes plus tard. L’homme a également démontré des signes d’agressivité lors de l’intervention des policiers et a donc reçu plusieurs constats d’infractions, dont celui de délit de fuite. Sa soeur, qui s’est mêlée de cette affaire, a elle aussi reçu un constat d’infraction.

Un homme sauvé par les policiers

Par ailleurs, un homme de 19 ans a été chanceux dans sa malchance, dimanche matin. Après une chicane avec sa conjointe, il a décidé de partir avec son véhicule, même s’il avait bu. Après avoir eu une embardée, sur la rue Roussel à Chicoutimi-Nord, il a préféré fuir les lieux de l’accident et s’est réfugié dans un boisé à proximité.

Les policiers ont réussi à le retracer. Ils ont retrouvé l’homme trempé. Avec la température froide du matin, le lieutenant Harvey ne sait pas s’il aurait pu survivre dans de telles conditions s’il n’avait pas été retrouvé aussi rapidement.

Emmené au poste, le test de l’ivressomètre a démontré que le conducteur avait plus de deux fois la limite permise d’alcool dans le sang. Il a donc été arrêté et libéré sous conditions.