Deux hommes ont plaidé coupable pour le vol de machines distributrices au Valinouët.

Coupables du vol de machines distributrices

Un jeune homme de Saint-Honoré et un autre de Falardeau ont plaidé coupable à des accusations concernant un vol inusité, mardi, au Palais de justice de Chicoutimi. Ils ont reconnu avoir volé les petites machines distributrices de friandises au chalet du centre de ski Le Valinouët et d’avoir empoché l’argent qu’elles contenaient.

Le jour du larcin, le 15 avril dernier, les caméras de surveillance du centre de ski ont filmé les deux jeunes hommes âgés de 27 et de 28 ans qui sont entrés par effraction dans le bâtiment et qui ont volé les machines distributrices. La vidéo captée ce jour-là n’était cependant pas suffisante pour identifier les deux voleurs.

C’est par un concours de circonstances que les deux hommes ont été retrouvés. Un employé du Valinouët qui possède des immeubles à revenus a reconnu les machines volées chez un de ses locataires.

Le montant encaissé après ce vol est relativement petit. Les deux voleurs ont trouvé environ 175 $ dans le ventre des machines. Ils ont cependant causé plus de dégâts. Ils ont défoncé la porte arrière du bâtiment et ont complètement détruit les distributrices pour en retirer l’argent. En tout, leurs méfaits ont causé pour 1000 $ de dommages.

Mardi, ils ne devaient que comparaître, mais ils ont décidé de plaider coupable. Le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec, n’était cependant pas prêt à leur donner une sentence illico.

« On ne vous connaît pas beaucoup. Il y a différents types de peines. On ne sait pas encore si vous avez des talents de criminels, s’il y a des dangers de récidive ou si on peut vous faire confiance », a-t-il indiqué aux deux hommes, qui possèdent un travail, l’un étant un chauffeur de machinerie lourde et l’autre étant un technicien en électroménager.

Le juge a ordonné la confection d’un rapport présentenciel pour que les hommes obtiennent une peine appropriée pour le crime qu’ils ont commis. Après ce rapport, les deux voleurs pourraient devoir rembourser Le Valinouët, faire des heures de travaux communautaires ou encore recevoir une absolution.