Le Baieriverain Claude Desbiens saura en octobre la sentence qui l’attend pour avoir abusé sexuellement d’une jeune fille au milieu des années 80 à Saint-Honoré.

Coupable, 30 ans plus tard

Un homme de 79 ans de La Baie, Claude Desbiens, a reconnu avoir abusé sexuellement d’une enfant d’une dizaine d’années il y a plus de 30 ans.

L’individu a plaidé coupable, jeudi matin, au Palais de justice de Chicoutimi, d’avoir eu des rapports sexuels avec une personne de moins de 14 ans et de grossière indécence sur cette même victime.

Le juge Rosaire Larouche, de la Cour du Québec, a accepté les plaidoyers de culpabilité et a demandé la confection d’un rapport présentenciel afin de mieux cerner l’individu devant lui. Les représentations sur sentence auront lieu le 22 octobre.

L’accusé devait subir son enquête préliminaire, mais après discussion avec son procureur, il a plutôt choisi d’y renoncer et a plaidé coupable à deux des cinq chefs d’accusation qui avaient été déposés contre lui.

Le magistrat s’est aussi assuré que l’individu reconnaissait les faits, qu’il plaidait coupable de façon libre et volontaire et qu’il était conscient des conséquences possibles de son plaidoyer.

Ensuite, Me Mariane Girard, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a expliqué les faits reprochés à l’individu, dont les intérêts sont défendus par Me Olivier Théorêt, du bureau de l’Aide juridique.

« L’accusé était allé chercher sa victime à un chalet et revenait avec elle. Il s’est arrêté au dépanneur et a acheté pour 5 $ de bonbon. Il a donné le sac à l’enfant et il lui a dit que c’était à son tour de lui faire une gâterie », a précisé Me Girard.

« Dans sa camionnette, il était possible de baisser les bancs et cela faisait comme un lit. L’accusé a baissé son pantalon, a sorti son pénis et a pris la tête de la jeune fille avec sa main et lui a demandé de faire une fellation », a poursuivi la procureure de la Couronne.

La seconde fois, la victime ne se souvient pas si des friandises lui ont été offertes, mais Claude Desbiens lui a fait faire une fellation jusqu’à la jouissance, a mentionné Me Girard.

Famille
L’histoire de Claude Desbiens n’a rien de véritablement sympathique. Surtout qu’il fait partie d’un groupe de cinq individus de Saint-Honoré à être accusés pour des histoires sexuelles.

Il avait un certain lien avec deux autres agresseurs accusés, soit les frères André et Richard Forgues, de Saint-Honoré.

Les deux frères ont comparu en début de semaine au Palais de justice de Chicoutimi pour des histoires similaires d’agressions sexuelles, d’avoir eu des rapports sexuels et de grossières indécences sur des mineures de leur entourage.

André Forgues (représenté par Me Marie-Ève St-Cyr) aurait fait une seule victime entre le 1er janvier 1985 et le 1er janvier 1987 à Saint-Honoré.

Quant à Richard, dont les intérêts sont défendus par Me Jean Petit, huit chefs d’accusation ont été déposés contre lui. Il aurait commis les actes dégradants sur deux jeunes filles entre 1985 et 1987, mais aussi en 1988 et 1993.

Les accusations sont similaires, soit des rapports sexuels, de la grossière indécence, des agressions sexuelles et des incitations à le toucher à des fins sexuelles.

Comme si ce n’était pas assez, deux autres individus, toujours en lien avec ces trois accusés, ont dû se défendre pour des gestes commis alors qu’ils étaient d’âge mineur. Une personne a plaidé coupable.