Les autorités s’attendent davantage à des débordements à Québec et La Malbaie, étant donné la visibilité qui pourrait être offerte par les quelque 2500 journalistes de partout à travers le monde. Malgré tout, le Saguenay-Lac-Saint-Jean sera prêt à toutes éventualités.

Comparutions de manifestants: la justice prête pour le G7

Le Palais de justice de Chicoutimi et son personnel ne seront pas réquisitionnés dans le cadre des activités du G7 les 8 et 9 juin. Tout le monde sera cependant en mesure de répondre à un besoin dans un délai de cinq minutes.

Au cours des derniers jours, des représentants de la magistrature, du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), des avocats de la défense, des constables spéciaux, des greffiers et des responsables de la détention ont discuté des mesures à adopter en prévision de cet événement international.

Les journées du 8 et 9 juin devraient être très occupées au Saguenay-Lac-Saint-Jean en prévision de la rencontre des dirigeants des plus grandes nations de la terre.

Plusieurs présidents et premiers ministres, accompagnés de leur garde rapprochée, ainsi que des milliers de journalistes de partout à travers le monde passeront par les régions de Québec et du Saguenay-Lac-Saint-Jean afin de se diriger vers le Manoir Richelieu, à La Malbaie, pour cette rencontre de deux jours.

De nombreux dignitaires devraient d’ailleurs passer par l’aéroport de Bagotville, même si rien n’a encore été confirmé, sécurité oblige.

Manifestations

Les mesures de sécurité seront portées à un niveau jamais vu pour la région, étant donné que les autorités s’attendent à la présence de nombreux manifestants.

Étant donné qu’il pourrait y avoir des débordements et par le fait même des arrestations, les représentants de la justice pourraient donc avoir plus de travail que prévu.

Selon les informations obtenues par Le Progrès, le personnel pourrait être appelé dans un délai de cinq minutes afin de répondre à une demande particulière en lien avec des comparutions.

Les salles d’audience du palais de justice ne seront pas ouvertes exceptionnellement en soirée le 8 juin, comme cela avait déjà été envisagé.

« Le Palais de justice de Chicoutimi procédera selon l’horaire habituel les 8 et 11 juin 2018. Cependant, le samedi 9 juin, des audiences pourraient se tenir, et ce, selon les besoins. En ce qui concerne les services judiciaires, en plus du personnel régulier, un greffier-audiencier bilingue ainsi que deux interprètes seront sur place », a répondu Sylvie Leclerc, directrice des communications au ministère de la Justice.

Les autorités s’attendent davantage à des débordements à Québec et La Malbaie. Il est connu que les manifestants veulent obtenir de la visibilité. Étant donné qu’environ 2500 journalistes de partout dans le monde se trouveront dans la Capitale, les manifestants pourraient être très présents à Québec pour se faire voir.

Pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean, advenant de nombreuses comparutions, il est probable que les accusés soient envoyés à la prison de Roberval en attente de leur passage devant la justice.

Par contre, les divers intervenants ont rassuré les autorités de la sécurité entourant le G7 qu’ils pourront intervenir très rapidement advenant un débordement dans les comparutions de manifestants qui seraient arrêtés.