Carolann Coll va plaider coupable aux accusations de vols qualifiés, complots et possession d'une arme prohibée.

Coll plaide coupable

Carolann Coll a reconnu avoir participé à quatre vols à main armée, dont celui de la succursale de la Banque Nationale de Dolbeau-Mistassini, le 9 janvier dernier.
La jeune femme de 18 ans (elle aura 19 ans le 9 septembre) a comparu devant le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, mercredi matin, au Palais de justice de Chicoutimi.
Elle a plaidé coupable aux accusations de complicité, à du déguisement et à des vols à main armée à Québec, Sept-Iles, Trois-Rivières et Dolbeau-Mistassini entre le 1er et le 9 janvier 2015.
En compagnie de Dany Bernatchez et Matthieu Cormier, Coll, qui devrait accoucher d'ici la fin du mois de juin,  a vécu une aventure assez particulière dans l'est du Québec afin de récolter un peu d'argent. Le trio n'aura subtilisé que quelques milliers de dollars au total. Le groupe aurait bien voulu mettre la main sur une somme de 30 000 $ dans un appartement de trafiquants de drogue de Québec, mais l'histoire a mal tourné. Des personnes ont été blessées lors de l'altercation.
Avec ses plaidoyers de culpabilité, Carolann Coll, originaire de Sept-Iles, s'expose à des peines minimales de cinq ans de pénitencier pour la possession d'une arme à feu dans un dessein dangereux. Elle risque de demeurer à l'ombre pour plus longtemps en raison du nombre de vols.
Mais son avocat, Me Louis Belliard entend contester cette peine minimale de cinq ans en se basant sur une décision récente de la Cour suprême.
Par contre, Me Claudine Roy, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales, n'entend pas demander uniquement cinq ans de pénitencier.
En attendant, un rapport présentenciel a été demandé afin de faire un portrait le plus exact possible de la voleuse.
Le dossier devrait se poursuivre le 2 octobre au Palais de justice de Roberval.