Me François Dionne est parvenu à obtenir une suggestion commune dans le dossier d’André Gagnon, de La Baie, pour une affaire de pornographie.

Cinq mois de prison pour un ex-entraîneur

L’ancien entraîneur de hockey de La Baie, André Gagnon, bien connu sous le surnom de Castor, a pris le chemin de la prison pour une période de cinq mois pour avoir rendu disponible du matériel de pornographie pour adulte à un mineur. Il a fait parvenir deux photos de son pénis en érection à un jeune de 16 ans.

Le juge Jean-Paul Aubin, de la Cour du Québec, a entériné la suggestion commune de Me Nicole Ouellet, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), et de Me François Dionne, en défense.

Gagnon a été arrêté en octobre 2017 à la suite de la plainte du jeune garçon. Il avait pu recouvrer sa liberté immédiatement après sa comparution moyennant un engagement de 500 $ sans dépôt et en devant respecter les conditions imposées par le tribunal. 

La Couronne a retiré les accusations de leurre informatique. Malgré tout, la détention était assurée pour André Gagnon, un individu de 63 ans, car le matériel pornographique envoyé à un mineur est punissable d’une peine minimale de 90 jours pour une première offense.

La peine de cinq mois de détention est donc plus sévère que le minimum requis par le Code criminel canadien. 

Me Nicole Ouellet n’a pas caché que la sentence de cinq mois fait suite aux commentaires des juges de la Cour d’appel du Québec dans le dossier de Raynald Régnier, récemment. Le Tribunal a doublé la sentence de 18 mois imposée à Régnier à 36 mois et a voulu lancer un message clair à ceux qui continuent de posséder et distribuer de la pornographie juvénile. 

Le tribunal veut dissuader et dénoncer ces gestes et a laissé voir que les fourchettes de peine dans de pareils dossiers semblaient désuètes.

La condamnation de Gagnon fait en sorte qu’il sera fiché au registre des délinquants sexuels pour une période de 10 ans et qu’il ne pourra utiliser un ordinateur et Internet sauf pour des raisons légitimes.

Bénévole

André Gagnon a été impliqué durant plus de 30 ans dans le domaine sportif à La Baie. Il s’est en particulier impliqué dans le hockey.

Au cours des années 1990 et 2000, André Gagnon a été entraîneur pour les équipes midget et junior de La Baie. Il a fait sa marque sur près de trois décennies. « Je ne vais plus souvent au hockey maintenant. J’ai perdu le goût d’assister à des matchs de hockey ou d’autres sports depuis un peu plus de 10 ans. Nous n’avons plus le même plaisir qu’autrefois », a raconté Gagnon à l’auteur de ces lignes juste avant de plaider coupable et de recevoir sa sentence.

Après que le juge Aubin eut entériné la suggestion commune, l’ancien entraîneur de hockey a ramassé son sac de vêtements et a pris le chemin du bloc cellulaire du Palais de justice de Chicoutimi avant d’être amené à la prison de Roberval.

Il a pu jeter un regard en direction de deux de ses amis qui l’avaient accompagné.