L’ex-directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay Chantale Cyr, demande, notamment, une somme de 700 000 $ en dommages et intérêts.

Chantale Cyr réclame au moins 1 M $

Un million de dollars, plus le salaire et les avantages perdus depuis deux ans, c’est ce que Chantale Cyr, ex-directrice générale de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS), réclame à son employeur à la suite d’une décision favorable du Tribunal du travail du Québec. Au final, la saga judiciaire pourrait coûter près de 2 M $.

Radio-Canada a obtenu un document, en vertu de la Loi d’accès à l’information, précisant les sommes réclamées par Me Éric Le Bel, qui représente les intérêts de Mme Cyr, au juge Guy Roy, du Tribunal administratif du travail.

Selon les informations fournies, Chantale Cyr demande 700 000 $ en dommages moraux et punitifs et le remboursement des frais de ses avocats, soit un montant de 269 000 $.

Il reste à déterminer les sommes perdues pour la portion de salaire qu’elle n’a pas reçue depuis son congédiement et celle d’autres avantages perdus au cours des deux dernières années.

Me Le Bel a refusé de commenter le dossier, préférant garder ses propos pour le juge Roy.

D’autre part, selon les informations obtenues par Le Quotidien, aucune séance de médiation ou de négociation n’a encore eu lieu entre la CSRS et Mme Cyr.

Me Le Bel a déjà fait savoir que sa cliente devait être réintégrée à son poste de directrice générale et que la CSRS devrait aussi lui payer ce qu’on lui doit avant même de penser à des discussions entre les deux parties.

Dans une décision rendue en octobre, le juge Roy a conclu que Chantale Cyr avait été victime de harcèlement psychologique, avait été l’objet d’un congédiement illégal et avait subi des lésions professionnelles.

Le juge Roy avait blâmé sévèrement la présidente de la CSRS, Liz Gagné, et il n’avait pas non plus épargné l’aveuglement volontaire et leur incurie dans ce dossier.

Facture salée

Mais les frais ne s’arrêtent pas là pour la CSRS.

À la réclamation de 969 000 $ de Chantale Cyr, les dirigeants de l’organisation ne devront pas oublier les autres frais reliés à cette saga judiciaire.

Déjà il a été possible de savoir que le bureau Morency avocats de Québec a remis une facture de plus de 600 000 $ aux dirigeants de la CSRS et que cette somme est appelée à augmenter.

Et il faudra ajouter les montants reliés au contrat de Chantale Cyr et aux avantages perdus, ce qui pourrait faire hausser la facture totale à près de 2 M $.