Véronique Mercier a rencontré les médias vendredi matin, au palais de justice de Chicoutimi.

Cédric Gouillart déclaré mort: soulagement pour la conjointe

Véronique Mercier, la conjointe de Cédric Gouillart, est soulagée à la suite du jugement de la Cour supérieure qui a déclaré son conjoint mort, lui qui était porté disparu depuis 15 mois et dont le corps n’a jamais été retrouvé.

Bien que cette décision soit « difficile à accueillir », Mme Mercier est tout de même contente d’apprendre qu’elle recevra le certificat de décès lui permettant d’entreprendre les démarches de la succession.

« On est tellement dans une énergie négative depuis plusieurs mois qu’on a du mal à prendre le positif. Donc, ça va nous prendre quelque temps. Il faut qu’on décante tranquillement avec le jugement. La succession va se mettre en place et une fois que ça va être en route, on va pouvoir se dire que les choses sont en train de changer », a-t-elle mentionné, vendredi matin, en réaction à l’annonce du jugement.

Elle ajoute également qu’il sera difficile de tourner la page. « C’est difficile de faire le deuil de quelque chose quand on a une lourdeur administrative comme celle à laquelle on a dû faire face. On va avoir besoin d’un petit peu de temps. Il y a plein de choses qui nous sont passées dans nos têtes pendant 15 mois. On n’efface pas un tableau comme ça. Ça fait 15 mois qu’on vit au jour le jour. On ne s’est pas projeté dans l’avenir depuis. Je pense qu’on va travailler là-dessus, être capable de dire qu’on a des projets. »

Évasive sur la suite des choses, Mme Mercier a tout de même avoué avoir un projet en tête. « J’ai ma maman qui m’attend en France depuis la disparition de mon conjoint. Je l’ai formellement interdite de venir parce que j’aurais trouvé ça difficile à gérer. Je crois que c’est une réunion à prévoir sous peu. »

Mme Mercier souhaite maintenant que le cas de son conjoint puisse être utilisé pour aider d’autres cas de disparition. « On espère que ça peut servir de leçon. Il y a plusieurs choses qui vont être suggérées et qui pourraient être changées. »

Concernant les autres causes, elle a préféré ne pas rencontrer de gens touchés par des disparations lors de son processus. « Je n’avais pas envie qu’on me mette la main sur l’épaule en me disant : “J’ai vécu la même chose, je sais que ce n’est pas facile.” Non, personne ne peut vivre la même chose que moi ou que l’autre personne à côté de moi, parce que chacun va le gérer avec ses propres émotions. Je n’ai pas souhaité rencontrer des personnes qui ont vécu la même chose, parce qu’on ne vit pas la même chose. On a tous un parcours différent à faire par rapport à une disparition. »

Cédric Gouillart avait été porté disparu en mai 2018, entraînant des recherches dans le secteur de Laterrière.