Le juge Denis Jacques, de la Cour supérieure du Québec, a accepté d'exclure la jurée no 11 au procès de Jean-Philippe Blanchette, pour une raison de maladie.

Cause de maladie: la jurée no. 11 exclue du procès de Jean-Philippe Blanchette

Le juge Denis Jacques, de la Cour supérieure du Québec, a accepté d'exclure la jurée no 11 au procès de Jean-Philippe Blanchette, pour une raison de maladie.
Jeudi matin, vers 9 h 45, Me Jean-Sébastien Lebel (Couronne) et Me Luc Tourangeau (défense) ont été convoqués par le magistrat, car celui-ci avait reçu une enveloppe cachetée en provenance du jury.
La jurée no 11 demandait à le quitter, car elle était malade depuis mercredi après-midi.
Le juge a fait venir la dame dans la salle d'audience afin qu'elle puisse s'expliquer.
« Je souffre de claustrophobie. J'ai déjà été traitée dans le passé et je pensais que tout était correct. Mais là je suis malade depuis hier (jeudi), je n'ai pas dormi de la nuit, j'ai vomi, j'ai froid, j'ai chaud, j'ai mal au coeur et j'ai mal à la tête », a précisé la dame aux questions du juge.
Celui-ci s'est ensuite informé si la jurée croyait que les choses pourraient aller mieux dans la journée.
« Je ne pense pas. Je n'ai pas la tête aux délibérations. Je vous demande d'être exclue du jury et je voudrais m'en aller chez moi », a ajouté la jurée no 11.
Les deux procureurs au dossier n'ont eu aucune question à poser et ne se sont pas opposés à la possibilité que les délibérations se poursuivent à 11 jurés, ce que permet d'ailleurs la loi.
« Il s'agit d'une crise de panique et je ne vois donc pas comment ça pourrait passer rapidement. Il est illusoire de penser à la réintégrer dans le jury et qu'elle soit efficace à moindre échéance. »
« Je vais donc exclure la jurée no 11 pour cause de maladie et les discussions se poursuivront avec un juré en moins », a tranché le juge Jacques.
Jean-Philippe Blanchette est accusé de conduite avec un taux d'alcool de plus de 80 milligrammes causant la mort de sa conjointe Kathleen Haché-Binette, de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort et de conduite dangereuse causant la mort.
L'événement s'est produit le 15 août 2014 dans un terrain accidenté situé au bout de la rue Jobin, à Chicoutimi.