Les images publiées sur Facebook montrent les blessures qu’a subies l’homme alors qu’il remplaçait la pile de sa cigarette électronique. Qualifiée de véritable «feu d’artifice», la déflagration issue de la vapoteuse a occasionné des cloques sur sa main gauche ainsi qu’une série d’oedèmes sur le poignet du malheureux.

Brûlé par l'explosion de sa vapoteuse

Un homme d’Arvida a subi des brûlures à la main et à l’avant-bras, dimanche matin, quand sa cigarette électronique a explosé. Un simple changement de piles serait à l’origine de l’incident, qui aurait pu mettre une famille à la rue, étant donné que l’explosion a eu lieu dans la chambre conjugale.

Les images publiées sur Facebook montrent les blessures qu’a subies l’homme alors qu’il remplaçait la pile de sa cigarette électronique. Qualifiée de véritable « feu d’artifice », la déflagration issue de la vapoteuse a occasionné des cloques sur sa main gauche ainsi qu’une série d’œdèmes sur le poignet du malheureux. L’homme, qui était au lit, a évidemment lâché l’objet. La chaleur issue de la vapoteuse, ainsi que les étincelles liées à sa combustion, ont par la suite causé des dommages à la literie de même qu’aux vêtements qui se trouvaient tout près. Heureusement, la gestion de l’incident a permis d’éviter que le foyer ne s’embrase.

Possiblement la pile

Selon ce qu’il a été possible de savoir, ce serait vraisemblablement la pile amovible qui serait en cause dans cette explosion. Joint au téléphone par Le Quotidien, James Lavoie, employé au magasin Saguenay vape, n’a pas été surpris d’apprendre l’incident. « Oui, des piles ont déjà explosé, et généralement cela se produit lorsque la pellicule protectrice autour de la batterie au lithium-ion est abîmée, produisant un mauvais contact avec la cigarette électronique », a expliqué le jeune homme qui a tenu a préciser que des avertissements en ce sens sont inscrits sur la boîte ainsi que le livret d’instruction des e-cigarettes et des piles de remplacement. Il convient à l’utilisateur de bien vérifier l’état de la pile, rappelle-t-il, et qu’il est possible de remplacer uniquement le plastique entourant la pile si celui-ci montre des signes de détérioration. 

Celui qui a déjà vu une cigarette électronique s’enflammer met également en garde les utilisateurs de ce produit contre les piles de remplacement à faible coût, que plusieurs se procurent sur Internet. « Il est stipulé par de nombreux fabricants de n’utiliser que des piles certifiées par le constructeur », a tenu à rappeler James Lavoie, qui évolue dans le milieu de la vente de cigarettes électroniques depuis quatre ans. Également, il prévient que les utilisateurs s’exposent à un danger lors du changement de la mèche de l’appareil qui, lorsqu’elle est mal montée, peut être la source de problèmes aux conséquences graves.

Jusqu’à la mort

Une rapide recherche en ce qui a trait aux accidents liés à la cigarette électronique permet de constater qu’ils sont plus fréquents qu’on ne le croit. En 2016, le jeune Ty Greer, 16 ans, originaire de l’Alberta, a subi d’importantes brûlures au visage et à la bouche, en plus d’avoir des dents brisées lorsque sa vapoteuse lui a éclaté au visage. Le 5 mai dernier, un homme de St.Petersburg, en Floride, a succombé aux blessures que lui avait causées l’explosion de sa cigarette électronique. L’autopsie a montré que deux éclats de l’objet, s’étant logés dans son crâne, ont causé sa mort, en plus des brûlures présentes sur près de 80 % de son corps.